Wiki des iiens

Piste: chap11_add_good

Assoce:guiilde:dnd:campaigns:gardell:good_side:chap11_add_good

Chapitre 11: Enfer et Paradis

Nous partîmes donc sur-le-champ. Les premiers jours en compagnie du restant de l'escorte se sont déroulés sans incident. Mais rapidement, l'aventure nous a rattrapés. Plus précisément, une flèche énorme est venue se planter, au cours d'une nuit, près du paquetage de Valar. Elle portait le message suivant :

La délégation que vous accompagnez va tomber dans un piège. Rejoignez-moi dans la forêt, et je vous guiderai en lieu sûr.

Valar n'eut pas le temps de finir le message qu'une seconde flèche identique vint se ficher près de lui, portant cette fois-ci le message :

Non, en fait, rejoignez-moi juste à la sortie de votre camp.

Quel personnage étrange pouvait bien nous envoyer une flèche à chaque fois qu'il changeait d'avis ? Nous décidâmes d'aller à sa rencontre. Il s'agissait d'un elfe, mais, loin d'Edhelchel, il arborait une carrure imposante, de nombreux tatouages, des dreads sur le crâne, et un arsenal impressionnant pour un personnage sylvain. Il finit par nous convaincre de l'accompagner - qu'avions nous à perdre en passant par les contrées elfiques, surtout si notre caravane risquait la destruction ?

Quelques jours de marche se sont écoulés, et nous arrivons à la cité des Elfes. Je ne saurai retranscrire la splendeur des édifices, ni la magnificence et la beauté des lieux. Je laisse ce soin aux poètes, qui se feront une joie d'en rajouter toute une couche de glamour. Mais de façon très objective, cette cité est admirable, c'est un fait. Nous avons rencontré la Princesse qui dirige cet endroit. Elle fait très jeune. C'est étrange, d'après mes recherches cela fait très longtemps - même pour une elfe, j'entends - qu'elle est au pouvoir, peut-être plusieurs milliers d'années.
La Princesse nous a remerciés pour nos hauts faits contre Zlotan, nous promettant son assistance, nous prévenant qu'elle ferait peut-être un jour appel à la nôtre. L'assistance de la Princesse des Elfes ? Quelle bonne nouvelle ! Mais que Sa Majesté soit déjà au courant de nos activités récentes alors que nous partons sur une mission d'infiltration ? Voilà qui est très, très ennuyeux. Je n'ai malheureusement pas le temps de tirer cette affaire au clair. Heureusement, les Elfes sont de nôtre côté. J'espère simplement que la nouvelle ne s'est pas répandue dans l'autre camp…

Nous avons quittés la cité après quelques achats et quelques jours de repos, le temps qu'un forgeron nain réalise le harnois en adamantium qu'a commandé Ganolo. L'elfe qui nous a mené jusqu'ici, et qui répond au doux nom de XEFI MAGNE-TOI DE CHOISIR UN NOM POUR TON PERSO, nous accompagne depuis lors. Nous avons atteint la frontière qui sépare Sephilion et Altryss. Grâce aux Elfes, le trajet fut bref et sans problème aucun. Nous nous sommes fait enrôlés parmi les troupes du Royaume, avec pour plan de profiter d'une bataille pour passer la frontière. L'avantage de notre troupe hétéroclite, mal vue par un peuple xénophobe, est de gagner le privilège de se retrouver en première ligne…
Nous avons finalement réussi à pénétrer en Altryss. La bataille qui nous en a donné l'occasion était impressionnante. Les phalanges siphiles étaient soignées et secondées par les puissants prêtres d'Héronéus, tandis que les légions altryssiennes, composées de guerriers et de monstres en tous genres, déferlaient sur la plaine, épaulées par des bataillons de mages et de prêtres d'Hextor. Nous avons même assisté à la création d'un mur prismatique : d'après Edhelchel, il s'agit là d'un rituel extrêmement puissant.
Les instants vécus lorsque nous étions au cœur de la bataille furent terribles. Mais nous avons réussi à quitter le champ de bataille en créant une zone de ténèbres, en enlevant nos insignes, et en nous faisant passer pour des Altryssiens ramenant à leur camp un officier blessé.

Nous sommes arrivés quelques jours plus tard à la capitale, Sahel-Hector.
J'ai fouillé la salle des archives. J'en sais plus sur mon ennemi.
L'Empire est une théocratie, dirigée par un Archi-Hiérophante, soutenu de quatre Hiérophantes. Deux d'entre eux, selon mes informations et celles récoltées par Ganolo, ont commandé l'anéantissement de mon clan. L'un est en charge des forces armées du pays, l'autre… On ne le sait pas trop. Peut-être est-il responsable des renseignements. L'un a envoyé des troupes d'assaut, l'autre… Un seul homme, un assassin. Mais qui est-il pour avoir à lui seul décimé une partie d'un clan ninja, pourtant eux-mêmes experts dans l'art de tuer ?
Peu importe, son destin est scellé.
Tout comme les Hiérophantes, il mourra.
J'en ai fait le serment.


<< Chapitre Précédent : ??? || Chapitre Suivant : à venir >>
Retour à la page de la campagne


Retour à l'accueil