Outils pour utilisateurs

Outils du site


assoce:guiilde:anima:campaigns:domination_effect:persos:arlia

Arlia est un perso joué sur la campagne d'Anima Domination Effect masterisée par Vorlio



/!\ Merci de ne PAS LIRE cette partie qui est réservée à la joueuse et au MJ, à moins que cela ne vous dérange pas de vous spoilez sur la campagne et n'avoir donc plus de possibilité de participer. /!\


Retour à la page d'Adélaïde d'Aubigné



/!\ /!\ /!\ /!\ /!\ /!\ /!\ /!\ /!\ /!\ /!\ /!\ /!\ /!\ /!\


Arlia Ström

Apparence

  • Ethnie Asher
  • Cheveux châtains
  • Yeux gris
  • Peau bronzée
  • Taille 1m70
  • Poids : 65 kg
  • Age : 26 au début de la campagne
  • Année de naissance : 966

Background

Susasnn Arlia Ström est née dans le Lucrecio en 966 mais n'en garde que peu de souvenirs. En effet, dans la maison de ses parents, des marchands, sa discrétion était telle que peu de voisins ou de gamins se souvenaient d'elle. Elle avait parfois l'impression de vivre tel un fantôme. Certaines connaissances de ses parents avaient même parfois du mal à se souvenir qu'ils avaient une enfant. Très vite, cela la poussa à vivre assez solitairement. L'attention qu'elle n'obtenait pas dans son entourage, elle alla la chercher à l'extérieur et prit l'habitude de s'éloigner parfois un peu trop de ses parents, recherchant les nouvelles rencontres, les seules durant lesquelles elle était face à de véritables inconnus et donc où elle était à égalité avec son interlocuteur et pouvait oublier n'être qu'une ombre.

C'est lorsque ses parents tentèrent de nouer des relations commerciales avec des kushistanais que la situation s'aggrava. Alors qu'elle-même s'était éloignée de ses parents sans prendre en considération que l'exploration d'un pays étranger est dangereuse, ses parents furent maltraités et expulsés manu militari alors qu'elle était capturée à quelques rues de là. Ce fut le début de l'esclavage, en 977, à 11 ans. Période durant laquelle Arlia apprit à apprécier sa capacité à devenir une ombre et ne laisser aucun souvenir. Elle remarqua que c'était encore plus flagrant ici, sans qu'elle ne s'explique ce changement. Elle apprit bien des années plus tard que le fait que ses bourreaux l'ait renommée Ihsan et aient ainsi abandonné son second prénom y avait contribué.

Toutefois, elle remarqua que son maitre se souvenait parfaitement d'Ihsan sans y avoir aucun problème. Après plusieurs jours à observer ses interactions avec les autres esclaves et les contre-maitres, il la convoqua et entreprit de lui expliquer qu'au vu de sa capacité à se faire oublier, il avait des plans pour elle un peu plus intéressant. C'est à partir de cette période qu'elle apprit à tuer et surtout à n'y avoir aucun scrupule. D'enfant solitaire, qui ne possédait que peu d'attaches avec les choses sociales, elle passa au statut d'adolescente bourreau, qui ne parlait que pour mieux mettre en confiance sa victime. L'entraînement et le style de vie liés étaient suffisamment durs pour que Ihsan développe une haine profonde à l'encontre de son maître. Elle n'était qu'un chien pour lui, un chien efficace et sur le dressage duquel il veillait.

Après quelques années à ce régime, le chien se rebella et attaqua son maître. Une attaque à l'artère, directe et efficace. Le résultat étant plutôt définitif, elle s'enfuit de Karjah puis du Kushistan en 982, à 16 ans. Le franchissement de la frontière (ou plutôt de ce qu'elle évaluait être la frontière) fut pour elle une libération et, crachant sur ces lieux et ceux qu'elle y avait croisé, se promit de ne pas y remettre les pieds à moins d'une grande obligation.

Scène de la mort du maître

Une ombre se glissa à l'intérieur de la pièce richement décorée. Après avoir vérifié rapidement l'absence de témoins, elle continua vers le bureau dont le propriétaire était dos à elle, penché sur ses comptes. D'un mouvement étudié, la lame se fraya un chemin dans la chair, jusqu'à atteindre le coeur. L'homme périt en un instant, ayant à peine le temps de tenter de se dégager, et s'écroula sur les notes devant lui.
L'assassin prit la main gauche de sa victime où brillait un sceau et, saisissant le coupe-papier, l'abbatit d'un coup sec. Le doigt concerné, enrobé dans une écharpe récupérée sur le bureau, fut prestement mis dans un sac. Il répandit alors conscieusement dans la pièce le contenu d'une petite gourde, sortie là encore des diverses affaires qu'il avait sur lui.
Mais alors qu'elle oeuvrait silenscieusement et le plus rapidement possible, la scène n'ayant pris que une minute, la porte s'ouvrit et un jeune esclave pénétra dans la pièce. Percevant les ennuis, le tueur bondit et le maitrisa, l'empêchant de rameuter les gardes. Visiblement perdu, il relacha légèrement sa prise, permettant à l'esclave de s'exprimer. Il devait avoir entre 12 et 14 ans et pleurait pour sa vie. Oui, mais s'il survivait…
Ihsan passa rapidement en revue les différentes possibilités. Laisser la vie à cet esclave ne serait pas désagréable uniquement pour elle, mais aussi probablement pour lui. Elle était bien placée pour savoir le peu de cas que l'on faisait des esclaves et de leur statut proche d'un animal de compagnie, à peine plus utile. Le laisser en vie lui promettait, et ce d'autant plus si elle croyait les rumeurs sur la gestion de ce domaine, de longues heures de tortures. Soupçonné de complicité, il y serait longuement interrogé, et ce malgré son ignorance. De péninbles heures l'attendait. Sauf si… S'efforçant de suivre son apprentissage destinée à la couper de ses émotions, elle prit le garçon dans les bras puis plongea sa lame dans sa nuque, lui permettant d'avoir une mort rapide et sans douleur. Elle se releva calmement, toujours vide d'émotions, et finit de préparer l'incendie de la pièce avant de sortir discrètement par là où elle était arrivée.

Un autre bureau, tout aussi ouvragé. Après avoir parcouru la ville, elle était venue effectuer son rapport. Elle déposa là son butin et laissa son maître s'extasier sur le sceau volé, preuve du succès de la mission. Il se réjouit de la situation et se moqua de la victime, satisfait d'enfin ne plus avoir à compter avec ce concurrent. Toutefois, alors qu'il congédiait Ihsan, la renvoyant dans sa mansarde jusqu'à sa prochaine mission, il lui demanda s'il avait supplié. Insista sur ce fait. Sans réaliser que tout ce que cela évoquait bien autre chose à Ihsan. Révoltée par ce qu'elle entrevit de son avenir à ce moment précis, dégoûtée par son acte, elle bondit, suivant son enseignement, et acheva d'un coup précis son maître trop surpris par cet acte pour se défendre.
Elle récupéra l'argent présent ici et quitta calmement la pièce, comme après n'importe quelle autre mission. Sortant de la demeure, usant des chemins prévu pour qu'elle aille porter la mort discrètement en ville, elle s'éloigna rapidement du lieu de son crime, permettant peu à peu à ses émotions de revenir. Des larmes brouillèrent un peu sa vision. Elle cligna rapidement des yeux. Finalement, les émotions attendront.
C'est ainsi que disparu Ihsan et que, quelques semaines plus tard, Susasnn revenait au Lucrécio. Ayant toutefois laissé ses émotions derrière elle, tel un fardeau inutile.


Par la suite, elle vagabonda un temps dans le Lucrecio, hésitant à essayer de retrouver ses parents, avant de conclure, amère, qu'ils l'avaient probablement oublié comme tous les autres. De plus, elle avait grandit bien loin de leur foyer et leurs préoccupations et ne voyait plus l'intérêt d'aller vers ceux qui s'étaient si peu souciés de ses soucis d'intégration. Soucis qu'elle bénissait en ce temps de vagabondage où ils lui permettaient de ne pas être inquiétée et où elle se présentait sous le seul prénom de Susasnn. Alors qu'elle décidait de quitter ce pays et de s'éloigner toujours plus du Kushistan mais aussi de Lucrécio, pays pour lequel elle n'approuvait plus aucun attachement, elle fut repéré par les membres de Séléné.

C'est ainsi qu'elle fut recrutée et envoyée à l'Académie d'Astria, dans Gabriel, un an après s'être libérée. Là, après 17 années d'ignorance, on lui enseigna ce qu'étaient les néphilims et donc pourquoi tant de personnes avaient des difficultés à se souvenir d'elle. Elle apprit aussi le pouvoir de son second prénom, son vrai nom, et le réserva alors à ceux à qui elle désirait laisser un souvenir ou à ses soeurs. Elle fut affecté à Chaville en tant qu'agent dormant en 991, âgée alors de 26 ans. Son identité était alors Adélaïde d'Aubigné, Diva de Chaville, jeune veuve, et sa seule mission était d'évoluer et intriguer dans les milieux nobles de Chaville, en vue d'améliorer ses capacités à fréquenter ce milieu.

Persos connus

Joueur Personnage Fonction
Ashton Joshua Danesco Journaliste et convocateur
Crecre Cyprien Jorden Mage, Demi élémentaire de glace
Djamal Edward Jeune noble doté de pouvoirs psy
Eni Aliscien de Vilerne Mentaliste, ancien assassin, Nephilim Ebudan
Failix Algie Beaumont Petite fille, psy
Gizmo Arathorn Mage
Malphas_NG Adalbert de Ferdeine Forgeron/Guerrier, Nephilim Jayan
Pich Lloyd Chevalier de l'Ordre du Ciel, Demi Vetala
Piell Dante Vicens Musicien/Combattant, Nephilim Duk'Zarist
Piell Corvus Tenebris Assassin, identité secrète de Dante
Sakoz ? ?
Séphi ? ?
^Slurp^ Trig Kservd Chevalier de l'Ordre du Ciel
Surcouf ? ?
Tialys Ayleen Mage, Nephilim Sylvain
Totoh ? ?
Vultrao Asper Corleon Mercenaire
Susasnn Arlia Ström, Ihsan, Susasnn, Adélaïde d'Aubigné Identités successives d'Arlia
PNJ Fonction
Parents Ström (prénoms non instanciés) Marchands, à priori en vie
Non instancié Maître assassiné de Ihsan
Buh ? Directrice de l'académie d'Astria
Kali Grande exécutrice de Séléné
Oulan Ex-membre de Séléné, morte
Gilles de Ferdeine Mage ayant beaucoup voyagé, Archi-chancelier
Eloise de Ferdeine Mage, Fiancée de Adalbert
Nicolahs Edernus Mage, membre de Magus
Gyddry Meomyr Candidat au recrutement des Chevaliers du Ciel
Marc de Froidpas Prétendant d'Eloise, en exil
Eric de Montrose Prétendant d'Eloise, mort empoisonné par Oulan
Oublié Prétendant d'Eloise, emprisonné
Mme du Sardon Possédée fut un temps par un fantôme
Philippe du Sardon Prétendant d'Eloise
Croisé dans la tour en ruine d'un mage Sylvain nous devant une dette de vie
Vespasien Maire de Chaville (Mort)
Naïa Epouse de Joshua Danesco, élémentaire de l'essence
Inconnu Dragon gris, messager
Elvan Dragon d'adamantine, conseiller d'Argentia
Argentia Dragon d'argent, Dirigeant des dragons de Gabriel
Xian-Yun Jin, Ancien perso d'un PJ Maitre du Tao, Nephilim Jayan
Kragght Dracoméléon combattant (Mort)
Anth Dirigeant d'une famille au Dwanolf
Iko Membre de la famille, compétent à priori
Anathème Vengeur masqué (sic)

Just Dance

Xian-Yun Jin
Adalbert Duracier
Vicens Dante
Ayleen
Tous nephilims.

Duc de Ferdeine fiancie Eloise, sa fille, a Adalbert
Grande executrice Kali nomme Arlia executrice

Un démon relevé des enfers

Ballade dans la tour d'un mage pour trouver un pilon et un mortier un peu spéciaux.
Pièges : Un cercle d'invocation au rez-de-chaussée, un étage avec des pièges (flechettes, hache, poison, lave), combat après la lave contre les 3 démons invoqués, mage blessé et soigné. Explosion dans la salle suivante avant notre arrivée, piège magique qui met du temps à se déclencher. Alors qu'Aileen charge ses eons, comprend que la pièce les lui vole pour se recharger. Arlia traverse la pièce en courant, déclenche une boule de feu, seul piège rechargé, et les deux autres passent. Dans la pièce suivante, un sylvain agonisant. Soigné par le Ki par Arlia, possède une amulette d'anti-magie. Explique que le poignée de la porte est piégée. Xian-Yun trouve la clé cachée dans une enfractuosité dans le mur et ouvre simplement la porte avec. Loot du pilon, de documents pour Séléné par Arlia, d'une dague pour Adalbert par Xian… Et d'un coffret noir avec des liserés argentés par le sylvain. Celui-ci est froid et hautain, voire méprisant, et repart avec son coffret après avoir toutefois concédé qu'il a une dette de vie envers nous.

Post scénar :
Assiste au recrutement des chevaliers de l'ordre du Ciel. Xia-Yun roule sur les épreuves mais se désiste pour l'épreuve finale, ne désirant pas servir l'impératrice.

L'Arène !

C'est sous les clameurs d'une foule impressionnante (environ 150 000 personnes !) que les épreuves du recrutement de l'Ordre des chevaliers vont se dérouler. La journée est claire, sans nuages, et c'est sous un soleil amusé que nos candidats vont se préparer à la première épreuve.

Juste avant cela, l'Impératrice Elisabeth Barbados et sa cour vont prendre place dans les loges appropriées. Le balcon sur laquelle elle se trouve surplombe légèrement l'arène ; à côté d'elle se trouve son Intendante (Célia Tresce) et le Seigneur de la Guerre Tadeus Van Horsman.

L'épreuve d'agilité. Personne n'est vraiment sûr de qui a décidé qu'elle devrait se dérouler ainsi - certains accuseront Eudes de Lagny, le responsable du recrutement. Mais comment lui imputer la création d'une épreuve aussi… décalée vis-à-vis de l'image que donne l'Ordre ? Bah, ça fait sans doute remonter l'estime du peuple. Et puis, pour être franc, c'est franchement divertissant. Il s'agit d'une course d'obstacles improbable à base de sauts au dessus de troncs d'arbre qui roulent, de pierres qui se balancent et d'eau qui attend les malchanceux qui échouent dans l'esquive d'un piège gentiment placé. C'est sans doute pour cela que le port d'armure est interdite pour cette épreuve. Pour les habitants d'Archange, cette Arène totalement inondable (à l'aide de la rivière Saphir) est l'une des merveilles de la capitale.

L'épreuve va se dérouler sans problèmes, comprenez : la foule va hurler de joie dès qu'un malheureux candidat va faire plus de deux tours sur lui même en étant éjecté du parcours. En fait, à bien y réfléchir : c'est vraiment marrant.

Il y a une centaine de candidats qui vont tenter de passer le test aujourd'hui. Vous y avez vu principalement des guerriers endurcis, d'autres plus jeunes, mais leur origine est majoritairement de l'Empire d'Abel. Dans les personnes atypiques que vous verrez, il y a un varjien (/* Île de varja, ~Japon pour l'univers */) qui va survoler l'épreuve d'obstacle, et le Bouffon de l'Impératrice - son costume ne laisse aucun doute (à noter qu’apparemment, ce n'était pas prévu, mais on va le laisser participer). Lui va réussir à se rattraper d'une manière désopilante à chaque obstacle. Le test d'Athlétisme va suffire à en éliminer la moitié dans des “ploufs” tonitruants.

Après un léger repos laissé aux candidats, et surtout le temps qu'on vire l'eau, la deuxième épreuve arrive. Il est temps de croiser le fer ! Chacun des candidats restant va devoir affronter un Chevalier de l'Ordre, du 4ème ou 5ème Ciel. (/* Le 1er Ciel est constitué par les nouvelles recrues, le 7ème est la Garde Personnelle de l'Impératrice, et oui je me suis trompé ♪ */) Les règles sont simples : si en moins de 60 secondes, vous êtes mis hors combat ou éjecté de l'estrade, vous êtes éliminé.

Seules huit personnes vont réussir à passer le deuxième test - ils étaient efficaces, cette année, les Chevaliers de l'Ordre. On y retrouve six guerriers, le varjien déjà évoqué plus haut (il ne s'est pas fait touché par son adversaire), mais également… le Bouffon de l'Impératrice (qui a envoyé valser son adversaire… au bout de 12 secondes). Ces deux derniers candidats vont abandonner aux portes de l'épreuve suivante. Le varjien parce qu'il voulait “juste” prouver sa vaillance, le bouffon parce qu'il ne s'est pas habillé avec les bonnes couleurs.

Le silence se fit progressivement dans l'arène. La troisième épreuve allait commencer. La nuit est tombée, l'éclairage de l'arène provient de torches et de lampyridae judicieusement placés.

Le premier guerrier, sans casque, s'avança solennellement. Il commença à prêter serment. Il parla d'une voix claire, forte, qui étonnamment portait dans tout le stade. “Moi, Gyddry Meomyr, confie ma vie, mon honneur et mon épée à l'Empire. Qu'à jamais le nom divin de l'Impératrice Elisabeth Barbados résonne pour Abel, qu'à jamais il… il…”. Il blêmit, et lâche l'épée qu'il tendait devant lui. Elle atterrit dans un fracas sourd sur le sol, suivi par son propriétaire qui s'est évanoui et gît désormais sur le sol, inerte.

Deux chevaliers vont le récupérer, et l'évacuer de la zone. Après quoi, un autre candidat abandonne.

Le second guerrier, lourdement armuré, s'avance. “Moi, Trig Kservd, confie ma vie, mon honneur et mon épée à l'Empire. Qu'à jamais le nom divin de l'Impératrice Elisabeth Barbados résonne pour Abel, qu'à jamais il soit glorifié et vénéré par son peuple. Pour l'Impératrice !”. Une majorité des spectateurs reprit en coeur cette dernière exclamation. Le premier candidat venait d'être recruté.

Le troisième guerrier se présenta devant l'Impératrice. “Moi, Lloyd, confie ma vie, mon honneur et mon épée à l'Empire. Qu'à jamais le nom divin de l'Impératrice Elisabeth Barbados résonne pour Abel, qu'à jamais il soit glorifié et vénéré par son peuple. Pour l'Impératrice !”. Une autre ovation va partir du public. Deuxième recruté.

Les deux derniers candidats, de noms Tebryn Marcus et Caraer vont réussir à passer le test de même.

Ce sur quoi finit l'épreuve de recrutement. Il y a aussi un feu d'artifice, tout ça tout ça ^^

Rencontre un mage chez Nicolahs Edernus qui fait des recherches dans la bibliothèque. Arlia vérifie qu'il ne se souvienne pas d'elle. Ce n'e'st pas le cas mais il lui confie faire des recherches sur un sujet particulier. Lui présente Aileen. Il s'avère qu'il fait des recherches sur les vampires et semble en avoir rencontré un vu la façon dont il en parle (“on ne peut avoir des informations sur cette créature que si on en a déjà croisé une”). Les vampires sont une race pure, au même titre que les sylvains, et sont rares à rencontrer. Refuse de dire pourquoi il fait ces recherches à part “pour un motif personnel”.
Arlia l'espionne encore un moment mais comme il ne fait que fouiller dans la bibliothèque et lire tout ce qui passe à sa portée, elle se désintéresse de lui.

Retour à Chaville

De retour à Chaville, discussion avec Dante concernant la personne qui aurait engagé Oulan. Peu d'informations et Arlia refuse de parler du fait qu'elle connaissait Oulan. Quelques nuits plus tard, un homme se présentant sous le nom de Corvus Tenebris pénètre chez elle et lui explique qu'il a un contrat sur le client de Oulan et qu'elle est sa seule piste pour remonter jusque là. Après un échange un peu tendu, il finit par partir, après avoir passé un accord de partage d'informations avec Arlia.
Infos récup par Arlia :
Par Gilles de Ferdeine : Montrose a envoyé une lettre à une organisation d'assassins (prob. Séléné) pour recruter quelqu'un de compétent pour tuer Adalbert et Xian-Yun. La lettre semble avoir été interceptée et c'est Oulan qui se présente. L'accord conclu entre Montrose et Oulan parle de la mort des deux précédemment cités mais aussi du fait que Montrose désire Oulan et demande un moment d'intimité avec elle. Contrat signé et payé d'avance. Le moment d'intimité sera fatal à Montrose dû au poison d'Oulan. Elle tente alors de tuer Xian-Yun et Adalbert mais tombe sur un groupe plus compétent qu'elle. Elle en meurt.
Par Kalia : Il y a 6 mois elle a rompu ses liens avec Séléné alors qu'elle se trouvait à Archange et a surtout commencé à divukguer des informations sur Séléné et l'emplacement de certains haut lieux de l'organisation ainsi que des noms. Kalia commence à la pourchasser, suivant les rumeurs. Oulan finit par faire une erreur qui indique à Kalia qu'elle se dirige vers Chaville. Sur place, elle arrive après la mort d'Oulan, ce qui l'empêche de l'interroger.
Reste comme interrogations : Comment la lettre a-t-elle été interceptée et par qui ? Pourquoi Oulan a-t-elle prit ce contrat alors qu'elle était en fuite ? Quelles informations a-t-elle divulguées et à qui ?

Kali n'a pas le temps d'enquêter et laisse cela à Arlia pour après son entraînement et son voyage.


Parallèlement se monte effectivement une expédition pour se rendre au chevet du maître de Xian-Yun et lui apporter l'antidote après deux mois de confection de celui-ci.

Nuclear Blast

Arrivée au Varja sans encombre. Administration du remède. Constatation de la proximité du Varja et du surnaturel, très proche de la veille. Xian Yun voit des papillons noirs.
Apprend qu'un de ses amis est aussi parti à la recherche du remède pour soigner leur maître, mais au sud du pays cette fois.
Le lendemain de l'administration du remède, vague noire, semblant venir de l'ouest. Evanouissement de tout le monde, la vague passe à travers tout comme si ça n'existait pas. Une fois la vague passée et les persos réveillés, constatation d'être dans la veille.
Voyage en direction de la famille de Xian Yun, détenteur d'une des pierres sacrées (nom ?), celle de métal, et vivant à l'ouest. La vague venait-elle de là ? Une fois sur place, on constate que non. ça venait d'encore plus à l'ouest, au delà des mers. Présence de papillons blancs près de la demeure des Jinn. Renforcement de la garde, c'est normalement le signe de la présence d'un esprit puissant dans les parages.
Comme aucun moyen connu de sortir le Varja de la veille, départ vers l'origine du problème et traversée de la mer. Juste avant de s'éloigner des côtes, combat avec un dragon du froid. Xian Yun l'achève avant l'arrivée d'un autre dragon, de métal cette fois, qui semblait sur le point de s'occuper du cas de son congénère.

Chaville après la veille

A notre arrivée, Chaville est sorti de la veille mais un certain nombre de créatures, dont des pas jouasses, en ont profité pour sortir de la salle de bal. Combats en dehors de la ville. Beaucoup de patrouilles. Séléné recruté pour aider dans les combats. Soins dispensés en ville. Adélaïde mise à contribution pour tout ça.
Présence de deux chevaliers de l'Ordre du Ciel et d'un mage (le mage oubliera d'ailleurs Adélaïde). Arrivée d'un jeune homme, Edward, 14 ans, venant d'Archange. Il est venu là pour rencontrer Adélaïde et la prévenir que Cyprien enquête sur elle, se demandant si elle possède des pouvoirs psy. Il l'informe aussi que Lloyd, l'un des chevaliers, est un néphilim Vetala.
Pour avoir des nouvelles d'Archange, demande à Edward d'établir une connection avec Joshua Danesco, personne en qui il semble avoir confiance. Joshua se déplace à Chaville en se téléportant. Conversation télépathique espionnée. Branle-bas de combat. Comité d'accueil en cas d'attaque d'une tierce partie à l'arrivée de Joshua. Seul incident est Adélaïde qui a failli attaquer Lloyd qui espionnait dans un coin. Il est invité à se joindre à la conversation de façon plus officielle.
Joshua se présente comme haut diplomate de l'empire et explique avoir mis de côté son métier de journaliste afin d'aider l'empire à négocier avec les dragons. Explication du pourquoi tant de monde sur place. Joshua s'entretient avec son fantôme pour vérifier qu'il n'y a pas d'espions sur place. Explications plus détaillées. Situation pour l'instant un peu floue en Archange sur la façon de gérer le surnaturel. Réaction de l'empire prévue pour dans deux jours, Joshua nous recontactera à ce moment-là. Espionnage psy de la conversation. Le Duc intervient puis s'absente pour donner des ordres.
Changement de sujet de conversation. Qui peuvent être les espions ? Tol Rauko n'est plus en état. Peut-être l'inquisition ? Joshua manifeste son intérêt pour le fait que les sociétés secrètes de magie se manifestent et agissent au grand jour. Il incite aussi au calme avec les créatures et à la négociation. Notification du fait que toutes les créatures ne sont pas amicales, loin de là.
Dérive de la discution sur Cyprien et ses recherches et le fait qu'il s'interesse à Lloyd. Lloyd apprend ainsi que tous dans la pièce savent qu'il est Néphilim et Joshua expose qu'il l'avait deviné à la manière de se tenir de Lloyd, de même que Xian Yun est un Jayan d'après la façon dont il cligne des yeux pour repérer les formes de conscience environnantes.
Au bout d'un moment, Edward se renseigner pour savoir si lui aussi est un néphilim, ou Adélaïde. Cela provoque un déclic chez Joshua qui va réaliser que sa mémoire a été affectée. Il va s'inquiéter, s'agiter, penser son fantôme coupable et invoquer une créature qui va s'avérer être… sa femme ><
Pour le rassurer Adélaïde va lui révéler sa nature de Néphilim en lui faisant remarquer à quel moment de la conversation il a eu un trou.

Discussion avec Edward

Après être rentré dans le château du duc, Edward tourne dans la demeure jusqu'à trouver Adélaïde.
Adelaide sera probablement à discuter avec des soigneurs ou des personnes parlant défense, dans la cour. En voyant Edward elle lui adressera un sourire et prendra rapidement congé.
Edward finit par arriver dans la cour et commence à se précipiter sur Adelaide.

- Edward… Heureux d'avoir pu reparler avec ton ami ? sourit doucement à l'adolescent
Edward s'arrete juste avant de lui sauter dans les bras

- Oui bien sur mais je me suis inquiété pour toi. Mais tout va bien
- Pour moi ?
- Joshua avait raison
Soupir de soulagement d'Edward alors qu'Adélaïde est un peu perdue
- Pour quelle raison t'es-tu inquiété pour moi ? Que s'est-il passé ?
- Tout à l'heure tu as disparu dans un mur et j'ai eu peur qu'il te soit arrivé quelque chose
Adelaide se fige
- Tout à l'heure… Mais… Suspicieuse Tu n'étais pas là à ce moment là. Comment as-tu su ?
Edward palit d'un seul coup et rougit d'une manière assez comique
- Edward…
- Euh… c'est à dire que… Bon voila… Tout a l'heure quand nous parlions il y avait des gens qui nous espionnaient avec des matrices.
- Et ?
- Et comme je m'inquiétais pour le Duc je lui ai mis quelques matrices personnelles pour pouvoir le surveiller et être dans la capacité de l'aider si le besoin s'en faisait sentir. Et comme l'un des sort me permettait d'avoir une vision d'ensemble de la demeure…
- Ah… Comptes-tu les maintenir dans le temps ?
- Et bien… Tu as probablement raison il est peut-être temps de l'enlever.
Il se concentre
- Voila c'est fait. Enfin je suis content que tu sois en sécurité.
- Ce n'est pas tant leur présence qui m'a dérangée que le fait de ne pas être au courant. Et oui, je suis en sécurité. (…) Hum… J'ai remarqué que tu as parlé de Joshua. Il sait donc ?
- Oui enfin pas complètement …
- C'est à dire ?
Fait un sourire à Edward pour l'encourager à expliciter
- Et bien il est probablement au courant pour ton utilisation du Ki. Par contre je peux vous demander ce que vous entendiez par votre groupe?
Un changement s'opère dans la physionomie d'Adélaïde, son sourire se fait à peine moins détendu et son regard plus perçant. Edward sursaute
- Mon groupe ?
- Quoi qu'est ce qu'il y a? Euh…
Edward se fait petit et bizarrement se sent en danger
- Euh.. Vous avez mentionné quelque chose à propos d'un groupe tout à l'heure au duc et je pensais…
Adelaide se détend
- Edward…
- Enfin je ne pensais pas que vous le prendriez mal… Oui…?
- Il te faut apprendre à ne pas tout savoir. Accepter cela.
- Biensur.
- Il est parfois des choses qu'il vaut mieux ignorer, pour ton propre bien
Edward, en hochant la tête avec le sentiment de s'en sortir à un meilleur compte qu'il n'aurait du. Adelaide pose la main sur l'épaule d'Edward
- D'accord
- C'est important
Edward sursaute au contact
- Il faut que tu arrêtes de dispenser tes informations aux quatre vents.
- D'accord Hoche frénétiquement la tête, son angoisse est palpable
Adelaide soupire en voyant l'état d'Edward - D'une voix douce : Je ne vais pas te faire de mal, tu le sais n'est ce pas ?
Edward continue à hocher frénétiquement la tête mais a l'air de se calmer un petit peu. Il n'ose pas lui sauter dans les bras et retient cet élan
Adelaide se fait pensive, toujours avec la main sur l'épaule d'Edward, l'évaluant

- Ecoutes… Juste… Tu as des capacités notables, qui te permettent d'avoir accès à beaucoup de choses… Mais en échange, il faut que tu fasses plus attention à ce que tu en fais. Je sais que ce n'est pas toujours facile et j'ai conscience qu'il est dans ta nature de partager. Elle a un doux sourire
D'une toute petite voix de Edward - Oui
- Par exemple, je suis flattée que tu me fasses confiance, vraiment, et je suis heureuse que tu aies eu ma sécurité en tête lorsque tu m'as informé au sujet du Chevalier Lloyd, mais comme tu as pu le remarquer, lui n'était vraiment pas à l'aise. Comprend qu'au délà de la confiance que tu as dans les personnes avec qui tu partages tes informations, il te faut garder à l'esprit que ceux que les informations concernent seront peut-être mal à l'aise de cette transmission. Parce que eux n'ont pas accordé cette confiance à tes interlocuteurs. Ils te pardonneront parce qu'ils tiennent à toi, mais sur le moment… ça peut être blessant. Déstabilisant. Tu comprends ?
- Tu as raison, pardonne moi.
Adelaide le prend dans ses bras. Edward lui rend son étreinte
- Ce n'est rien. Essaie juste de t'en souvenir. De cela et… d'accepter ton ignorance sur certains détails. Tu n'as pas encore les connaissances et l'aisance politique du Duc. C'est une douce période pour toi, et je m'en veux de te forcer à sortir de ton innocence.
Edward, d'un chuchotement près de ton oreille
- J'ai mieux, je t'ai toi et Joshua.
Adelaide reserre son étreinte. Elle rigole un peu mais a une voix très émue
- Merci
Edward, toujours dans un murmure
- Si jamais tu as un problème, peu importe lequel, tu pourra toujours compter sur moi.
Elle desserre son étreinte
- Je te remercie. L'inverse est vrai aussi.

Rencontre avec un dragon

Conseiller du Roi : Elvan
Guide : Un dragon gris
Roi : Argentia

Revendique les terres de Gabriel ainsi qu'un part des terres de Moth et de Phaïon. Est prêt à considérer les humains non pas comme ses esclaves mais “juste” comme ses sujets. Négociations pour lui faire comprendre que les humains ont évolués en l'absence des dragons et qu'ils méritent un peu plus de respect, d'autant plus qu'ils le revendiquent et se rebelleraient si le dragon revendique le pouvoir.
Combat entre le duc et un dragon de fer pour prouver la valeur des hommes.Victoire du Duc mais il reste épuisé par le combat dans lequel il a beaucoup donné. Roi impressionné. Admet la valeur des hommes et propose un marché. Si les hommes se chargent de la destruction d'un artefact qui les empêche de combattre, ils reconsidèreront la question sur la considération accordée aux hommes. Précision est donnée qu'il devrait penser à utiliser le terme de protecteur qui sera bien mieux vu par les humains pour au final ne changer que peu de choses au vu de leur revendications minimes qui sont une considérations de territoires communs aux dragons et aux humains, ainsi que des comptes sur de possibles mouvements de troupes et de les fournir en metal pour les aider à se nourrir. Cela ressemble beaucoup plus à de la coopération que à une simple annexion.
Le groupe de PJ part dans le temple dans lequel se trouve l'artefact, temple situé dans la veille. Arlia note que son état dans la veille s'aggrave de plus en plus et qu'elle se rapproche toujours plus d'une race pure. Quatre cercles disposé en + mal équilibré. Arathorn, Xian Yun, Edward et Arlia se dispose chacun sur un cercle. Ils s'activent et les téléportent dans une salle au centre de laquelle une étrange créature les attend. Des plumes d'un côté de la tête, une corne de l'autre, une faux à la main, le bas de son corps est étrangement noir, comme fait d'ombre. Les premiers coups sont portés mais rapidement 4 des 8 pierres présentes dans la salle s'activent. Le personnage central disparait, remplacés par 4 doubles situés à l'ancien emplacement des 4 pierres les plus proches du centre. Ils sont mis à terre les uns après les autres par Arlia et Xian Yun pendant que Arathorn et Edward usent de contrôle mental pour les empêcher de se battre/se défendre.
Une fois les 4 battus et après que le dernier ait disparu en criant “Libre !!” les glyphes du cercle central brillent d'une lueur bleue. Les quatre PJ s'y rendent et sont transportés dans une même salle, vide, de couleur émeraude et sur le mur de laquelle s'étale une grande frise représentant les différentes espèces ayant existées. Lorsqu'un dessin est touché, il s'allume alors d'une douce lumière pendant que des images mentales sont transmises sur cette race. Craignant de retrouver ces créatures dans la salle suivante, ils stoppent au bout d'un moment et s'appretent à passer à la salle suivante, le cercle s'étant réactivé juste après que l'un d'entre eux en soit descendu. Edward touche tout de même le dessin d'un immense Dragon avant de partir.
Dans la salle suivante, comme couverte de sang, ils se retrouvent effectivement face à plusieurs représentants de chaque espèce touchée. Et l'immense dragon. Ils ont les yeux rouges et une atmosphère de combat règne ici. Ils sont aussitôt transportés à la salle suivante alors qu'ils étaient voués à une mort certaine. Il semblerait que ce soit le dragon, même sil n'était pas son état normal, qui les ait aidés. Profondément choqués, ils mettent un peu de temps à réaliser où ils sont.
De même que dans la salle émeraude, une immense fresque d'étale sur le mur circulaire qui baigne cette fois dans une couleur mauve, représentant les espèces dominées et les dominantes. Par test, Arlia touche une représentation des humains, dominés par les autres races existante. Nulle lueur cette fois, et aucune image. C'est au moment de quitter la salle que la fresque s'illumine. Sauf à l'endroit des humains qu'avait touché Arlia.
La salle suivante est en réalité la première salle, dans laquelle ne reste donc que les 4 pierres extérieures et… un monstre étrange, difforme et vert. Xian Yun et Arlia monte au combat comme à leur habitude. Hélas le monstre provoque d'étranges effets. Très rapidement, Xian Yun et Arlia subissent une transformation qui provoque un changement de néphilims. Arlia aura ainsi l'occasion d'expérimenter ce que provoque son néphilim en discutant avec Xian Yun à la fin du combat. D'autres effets notables sont l'utilisation d'une inversion de gravité qui touche Edward mais dont il est sauvé par Arathorn qui use d'un sort de lévitation sur lui, ainsi qu'un effet d'aveuglement qui touche Xian Yun et l'enveloppe d'une sorte d'ombre qui le masque à notre vue mais n'aura heureusement pas d'autres conséquences. A la fin du combat, le corps s'enflamme et ne reste plus que le coeur du démon. Edward, ayant lu des livres à ce sujet, informe Xian Yun et Arlia qu'il serait peut-être possible de les ramener à leur néphilim initial en usant de ce coeur dans un rituel. Arlia récupère donc le coeur en vue de l'amener au Duc.
Une nouvelles fois téléportés, ils arrivent cette fois dans un long couloir qui mène vers le cristal, posé sur un piedéstal. Vérifiant rapidement qu'il n'y ait pas de pièges et remarquant à cette occasion que ni le KI, ni les pouvoirs magiques ou psychiques ne fonctionnent, les quatre s'avancent vers le cristal er remarque qu'ils sont comme attirés par celui-ci. Le cristal résiste lorsque Arlia et Xian Yun tentent de le briser. Alors qu'Arathorn, captivé, avance une main, il est brusquement arrêtés par les autres. Mais lorsqu'Arlia tente de déloger le cristal de son socle en usant de sa rapière et sa main gauche, elle succombe à l'appel du cristal et le touche trop rapidement pour que qui que ce soit ait le temps d'agir.
D'étranges images parviennent alors dans son esprit. Des images baignées d'une lumière verte parlant de purification et de destruction salvatrice. Une lumière rouge dans laquelle baigne une scène de chasse avec le très fort sentiment d'être la proie jusqu'à ce que des armes soit données et que la tendance s'inverse. Du mauve et des conquêtes, la domination des races. Un choix donné. Poussée par un sentiment d'urgence, Arlia choisit le vert. Les autres pendant ce temps là on juste eu le temps de voir Arlia saisir le cristal, celui-ci se figer dans une lueur verte, puis exploser, laissant Arlia inconsciente. Ils la prennent avec eux et Arathorn récupère les débris du cristal puis sortent du temple, téléportés à l'extérieur. Là le dragon gris les retrouvent et après une brève discussion amène Arlia chez les dragons afin d'y être soignée pendant que les autres vont chercher le Duc et faire leur rapport.
Les dragons vont expliquer que l'esprit d'Arlia a été brisé en plusieurs morceaux et qu'ils s'affairent à le reconstituer. Trois à quatre heures plus tard, ils ont enfin fini de le reconstituer et Arlia va pouvoir se réveiller. Le roi va alors expliquer que le choix offert à Arlia a été la possibilité d'asservir les dragons, les détruire, ou détruire le cristal, et qu'il remercie l'instinct d'Arlia de lui avoir fait choisir la dernière option. Arlia va demander à rester quelques jours chez les dragons, le temps de se remettre de cette aventure, espérant ensuite faire un détour par l'académie.
Tous vont d'abord faire un détour par Chaville, le temps de conclure le rituel qui va rendre leur véritable race à Xian Yun et Arlia. Le Duc va beaucoup donner pour cela et aller jusqu'à sacrifier un peu de ses capacités. Le roi va venir proche de Chaville pour déclarer qu'il se considère désormais comme protecteur de Gabriel et qu'il acceptera uniquement le Duc comme archiprélat.

Un esprit à reconstruire

Discussion avec Edward qui révèle des problèmes psychologiques suite à la rencontre avec ce dragon. Soit il est possédé soit, plus probable selon Arlia, victimes de dissociation de la personnalité.

Discussion avec Edward

Adelaide s'approche d'Edward, un peu moins sûre d'elle-même que d'habitude. Edward, un peu fatigué relève la tête vers Adelaide.
- Edward, je te cherchais
- Pourquoi ?
- Je m'inquiétais pour toi après… après tout ça
- C'est gentil moi aussi je me suis inquiété pour toi
- Oui, je me doute
- Tu m'as fait très peur mais tu as l'air de t'en être un peu remise.
Elle a un sourire sans joie
- Oui, ça va mieux. Je te remercie
Edward regarde Adelaide, perplexe.
- Il y a un problème? j'ai l'impression que quelque chose ne va pas tu veux qu'on en parle?
Adelaide regarde un court instant Edward avec la même expression avant de sourire plus franchement
- Non, ça va. C'était juste… perturbant
- De quoi tu parles ?
Elle est un peu amusée lorsqu'elle répond
- Et bien… que l'on m'ait annoncé que mon âme avait été brisée par exemple. Enfin… mon esprit. Bref, j'ai beau n'en garder aucun souvenir, c'est tout de même étrange. Elle regarde plus attentivement Edward. Et toi ? ça va ?
Le regard d'Edward se voile un instant.
- Bien sur, pourquoi ça n'irait pas ?
Adelaide pose sa main sur l'épaule d'Edward en signe de réconfort. Edward cligne des yeux et souris franchement
- Ma foi, ce qu'on a vécu n'était pas vraiment de tout repos
- ça tu peux le dire
- Et… à ton âge, tu n'as pas la même manière d'aborder les choses une lueur inquiète passe dans son regard
- rien ne pouvait nous préparer à ce qui s'est passé
- Certes, mais ce n'est pas ce dont je te parle
- aucun de nous ne pouvait prévoir les pièges que nous rncontrerions
Edward, plus sérieusement qu'a l'accoutumé
- de quoi parles tu Adelaide
Elle soupire, toujours inquiète, puis s'approche pour prendre Edward dans ses bras
- De ta réaction face à ces évènements, et non de leur déroulement
Edward se laisse faire puis après un instant de confusion rend l'étreinte
- Ce qui est arrivé, comme tu le dis, aucun ne pouvait le prévoir. Moi, ce qui m'inquiètes, c'est de me souvenir comment tu étais là bas et le choc que tu a subis.
Edward frissonne au souvenir en question. Adelaide le serre un peu plus en sentant son malaise.
- Ce que je veux dire, c'est que si tu désires en parler, je suis là
- Son image me hante encore
- Ou même si tu ne veux pas en parler. Se reprenant Son image ? Le dragon ?
- Oui
Adelaide reflechit un long moment
- Tu… A quel point te hante-t-il ?
- C'est comme s'il était toujours présent quelque part dans ma tête. Comme si il m'insufflait des pensées, des désirs. Comme s'il me parlait dans mon sommeil.
Adelaide s'inquiète un peu plus
- En as-tu parlé au Duc ? Enfin, à l'archichancelier à présent. Lui en as-tu parler ? Peut-être pourrait-il t'aider.
- Euh … oui et non…
- … C'est à dire ?
- Je lui bel et bien parlé de ce qui s'est passé mais je ne lui ai pas parlé de Lui. Il m'observe et me rassure à la fois.
Son regard se voile et un petit sourire semble floter sur son visage. Il secoue la tête puis un peu plus “normalement” regarde Adélaïde.
- C'est lui qui m'a soufflé l'idée d'aller explorer tes pensées lorsqu'on est sortie de la veille. C'est lui aussi qui m'a soufflé l'idée de localiser les fragments de ton ame pour la reconstituer. Adelaide je sens que quelquechose en moi change mais je ne sais pas encore si c'est en bien ou en mal et c'est ce qui me fait le plus peur.
- Edward, c'est à toi de décider de cela. Et si tu sens que cela vient à t'échapper, contacte immédiatement Messire de Ferdeine. Mais si tu as le choix… c'est à toi d'influer sur ce que tu deviens. Une lueur un peu dure passe dans son regard, signe d'un souvenir douloureux. Ne laisse jamais qui que ce soit, ou quoi que ce soit, te forcer à devenir quelque chose que tu ne veux pas. Si tu sens que ces changements sont du à une intervention extérieure, il faut alors la stopper. Sinon… Tu sais j'ai confiance en toi, et je pense que tu aurais été capable d'avoir ces idées seul.
Le regard un peu éteint, le sourire d'Edward se fige.
- Qui sait si il ne les a pas eu seul. Il n'est pas encore en mesure de comprendre ce qui lui arrive
- Edward ? …
Adelaide est très hésitante
- Que veux-tu dire par “s'il ne les a pas eu seul” ?
- Il a du potentiel et seul moi, pour le moment sait qui de nous deux choisis le “chemin à emprunter” comme vous le dites si bien vous mortels
- Femme je sens en son coeur qu'il t'aime et te respect aussi ne te ferais-je aucun mal
- Ah ? Parce que sinon ça ne vous poserait aucun problème ?
- Puisque c'est à lui que tu souhaite t'adresser je lui rend la parole
- Non. Attendez ! Puisque c'est votre présence qui l'inquiète, pourquoi en pas lui expliquer ?
Edward se frotte les yeux
- Qu'est ce qui se passe ? A qui tu parles ?
- … Non, rien.
Adelaide se détend un peu et sourit à Edward.
- Alors, comptes-tu parler à messire de Ferdeine ?
- Euh.. probablement mais il a d'autre problèmes en ce moment et ce n'est pas le moment de l'embeter avec ça.
- ça te dérange si j'aborde un peu le sujet avec lui ? Promis, je ne l'embeterais pas.
- Non, bien sur que ça ne m'embete pas avec un grand sourire
- Bien. Oh, je voulais aussi te dire au revoir. Je ne vais pas être très présente à Chaville pour les jours à venir
- Pourquoi? une ombre de tristesse passe dans son regard
- Je vais aller un peu chez les dragons, tenter d'en apprendre plus sur ce qu'il m'est arrivé et apprendre à mieux les comprendre. Avec cette époque, je crains que cela ne devienne vite très utile et je dois aussi aller voir des amis qui habitent loin d'ici.
- Tu me promet de prendre soin de toi en y allant?
- Oui, ne t'inquiètes pas de cela. Je ferais très attention.
- J'aimerai vraiment qu'il ne t'arrive rien
- Ma foi, moi aussi j'aimerais vraiment qu'il ne m'arrive rien avec un grand sourire, plaisantant. Fais attention à toi, toi aussi.
- Prend soin de toi
- Et ne laisse pas un souvenir te ronger. S'il te plait.
Edward sourit
- A vos ordres madame ^^ en executant un petit salut militaire.
Adelaide éclate de rire.
- Bon, je vais passer dire au revoir aux autres. J'espère que nous nous reverrons rapidement.
- Edward, d'une voix plus posée A très bientôt. D'une voix normale A la prochaine.

Discussion avec Gilles de Ferdeine

Un peu inquiète, juste après la discussion avec Edward, Adélaïde va se rendre auprès de Gilles de Ferdeine afin de l'entretenir de ce qu'elle a pu remarquer d'étrange chez le garçon mais aussi faire ses adieux.
- Adélaïde ! Vous vous remettez au delà de mes espérances.
- Hum… Un peu mélancolique Pas tout à fait. Mais j'espère finir de me remettre en passant quelques temps avec les dragons. De plus je compte rendre visite à mes soeurs. Au cas où vous auriez de nouvelles demandes relatives à votre contrat…
- Ah, oui, hum. Un instant. (connexion entre Gilles et Edward rompue)
- Donc, nous disions. En ce moment, les choses se calment bien. Notre alliance avec Argentia a l'air de satisfaire le peuple. En me faisant passer devant, en tout cas, ça passe, si vous voyez ce que je veux dire.
- Oui je vois très bien. Ainsi que nous l'avions présenté à Argentia, le peuple a confiance en vous.
- Même si je pense me retrouver dans pas mal de situations explosives - en particulier pour les pays voisins- Et les problèmes liés à Abel - la disparition d'Orh, notamment…
- Que c'est-il passé exactement ?
- J'aimerai en savoir plus, mais ce genre de question est à amener avec des pincettes. Je n'ai pas la moindre idée de ce qu'en pense Argentia
- Peut-être pourrais-je voir plus avant lorsque je serais là bas. Enfin… il me faudra quelques jours pour apprendre au préalable à leur présenter mes questions sans les heurter.
- Plusieurs semaines, je pense avec un sourire
- Oui, quelques jours, c'est bien ce que je disais sourit à son tour
- Ambitieuse, pas mal. Ma foi, si vous pouvez essayer d'aider d'un point de vue diplomatique, ça m'arrangerait beaucoup.
- C'est aussi pour cela que je me rends là bas
- Il n'y a pas grand chose à faire mais beaucoup à apprendre.
- J'ai pu constater que les dragons ont aussi à ré-apprendre les humains. Il y a eu beaucoup de changements et ils n'appréhendent pas bien notre société. Autant faciliter au maximum la communication. De plus j'ai l'impression d'être un peu plus proche d'eux avec.. ce qu'il s'est passé. Bref, rien à transmettre donc à mes soeurs ?
- Heu… Mis à part que je paye mieux que les autres, non. Transmettez mes salutations à Kali de ma part, si c'est là bas qu'elle se trouve.
- Je n'y manquerais pas Elle tique tout de même un peu à l'énoncé de cette phrase, mais c'est très passager et à peine perceptible. Hum… je désirais aborder un autre sujet. Avez-vous parlé à Edward derièrement ?
- Oui, beaucoup.
- A-til abordé le sujet de ce dragon qu'il a vu lors de notre mission ?
- Il va falloir que je lui donne un sacré coup de main, pour se remettre.
- Oui, je pense effectivement. Il m'a inquiété
- Oui, oui, c'st là tout le problème
- Il… Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais on dirait qu'il souffre à présent d'un dédoublement de la personnalité. Ou que ce dragon a laissé des traces en lui. Je ne sais trop.
- J'ai également cette impression, je fais de mon mieux pour l'en préserver
- Bien… Triste et inquiète Je suppose que nous ne pouvons faire grand chose de plus pour le moment. Je m'en veux de ne pas l'avoir empeché de faire ça.
- Je m'en veux de ne pas plus m'être occupé de lui avant, mais ce qui est fait est fait, maintenant, il faudra composer avec.
- Oui, hélas… Je vais vous laisser, je vais finir de faire le tour pour dire au revoir avant d'aller chez les dragons. Je vous fait toute confiance pour veiller sur Edward.
- N'hésite pas à donner des nouvelles.
- Je pense qu'il sera utopique de vous faire parvenir des lettres vu l'endroit où je me trouverais. Mais si les dragons vous font passer des messages, j'en profiterais à ces moments là pour vour contacter. Ou je demanderais à l'une de mes soeurs.
- Ou même, lorsque des diplomates passeront, ils peuvent faire le relais.
- Oui, aussi. D'ailleurs, y a-t-il un convoi de bientôt prévu pour se rendre là bas ? J'irais sinon soit seule soit avec certaines de mes amies, et finirait le trajet en territoire draconique proche seule.
- Je peux y envoyer des gens, je dois le faire dans pas longtemps.
- Très bien. Cela m'éitera une partie des dangers du voyage. Merci à vous. Adelaide salue de la tête. Je vais continuer mon tour des adieux.

Chez les dragons

Adélaïde va apprendre à comprendre les dragons et profiter du cadre et de la protection fournie pour se recueillir et réfléchir sur elle-même. Plus renfermée à cette occasion, elle réalise que plus que l'annonce de la dislocation temporaire de son esprit, à long terme, c'est bien l'échange de néphilim qui l'a le plus perturbée. Bien que d'être Djayan lui ai amené de nombreuses souffrances et une vie qu'elle déteste, elle réalise que sa première réaction a été l'horreur et le rejet de cette condition là où ç'aurait pu -du ?- être la joie et le sentiment de délivrance.
Finalement, elle s'est adaptée à sa condition et s'y est tellement habituée qu'elle n'envisage plus de vivre autrement. Elle réalise aussi que c'est beaucoup du à sa vie actuelle. En effet, cette adaptation, ce sont ses soeurs de Séléné qui l'ont permise. Elle leur en est réellement reconnaissante car pour elle, cette réaction face à cette perte de sa condition signifie qu'elle est enfin parvenue à une vie qui lui plait et pour laquelle elle est prête à se battre autrement que simplement pour survivre.

Aors qu'elle fait le point, Dante arrive chez les dragons pour proposer du mercenariat. Mais il se rend compte qu'il a fait le voyage pour rien du à une mauvaise compréhension de la situation. En effet les dirigeables seront déjà protégés par les dragons, ceux-ci l'incluant dans “les humains à protéger”. Arlia en profite pour proposer aux dragons sa présence lors de la réunion avec l'impératrice. En effet Elvan lui explique qu'une rencontre est prévue, rencontre secrète pour des raisons évidentes. Il serait alors possible qu'une alliance se fasse entre Gabriel et Archange au niveau humain tandis qu'Argentia récupèrerait les territoires d'Orh. Elvan n'a pas l'air enthousiaste à l'idée de laisser Adélaïde en spectatrice bien qu'elle ne comprenne pas pourquoi et soit prête à en débattre avec lui (pas comme si elle avait envie d'ébruiter cette rencontre et ils la connaissent suffisamment je pense pour comprendre qu'elle n'ira en parler… sans parler de ses possibilités techniques d'en parler vu qu'elle est chez les dragons)

Scènes de RP prévues

  • Envoyer des courriers à Gilles de Ferdeine pour échanger sur la situation politique.
  • Passer à l'académie d'Astria en sortant de chez les dragons
  • Prendre des nouvelles d'Edward
  • Prévoir un passage à Chaville (?)

Le passé est un poison de l'esprit

Réception avec les dragons. Adélaïde se voit invitée à danser avec Argentia (pluuuus de pouvoir politique). Dante ciblé par une société secrète d'assassin, le clan Baraka. Invitation à se rendre en un lieu, avec les personnes qu'il voudra, s'il ne veut pas que meurt l'homme qui a forgé son arme.

La volonté du plus fort

Temple ancien, habité depuis par le clan Baraka. Probablement bourré de pièges, supposons être attendu. Pas de pièges à proprement parler mais des scènes rudes psychologiquement parlant.

Le Cuivré

.

“La place du marché a été déplacée ici afin de pouvoir accueillir les plus imposants des habitants de ce pays. Auparavant il y avait là les jardins royaux.”
“Impressionnant. Je me demande combien d'esclaves ont été tués afin d'accomplir cela.”
La réponse de Dante à Bro faisait justement écho aux pensées d'Arlia. Elle sentit peser sur elle le regard d'Aliscien. Pour l'occasion, elle regrettait finalement de s'être confiée à lui sur son passé d'esclave. Il avait probablement fait le lien entre ce qu'elle avait dit, la scène de la mort du maître qu'il avait vu dans le repaire du clan Baraka et les lieux qu'ils survolaient en ce moment même.

.

Les habitudes diplomatiques reprenant le dessus, aussitôt Arlia s'avança et se présenta au Sultan selon les usages draconiques, ne laissant pas le temps à la situation de dégénérer. Elle croyait avoir compris ce qu'avait tenté Dante, surtout au vu de sa remarque sur les dragons étant possiblement pris pour des dieux ici. Elle perçut le coup d'oeil du Sultan et la réponse du cuivré au fond de la salle. Alors que le Sultan lui répondait, Arlia se força à rester impassible. La petite esclave saluée par le Sultan… ne put-elle s'empêcher de penser ironiquement. Elle haïssait ce pays et si elle était revenue pour accomplir ce qu'elle pouvait pour aider Argentia, cela ne l’empêchait pas de ressentir un profond dégoût pour tout ce faste et cette société qu'elle vomissait. Elle était plus que jamais sur ses gardes et attentive au moindre détail, grandement méfiante envers cette proposition diplomatique qu'elle redoutait être un piège quelconque.

Retour

assoce/guiilde/anima/campaigns/domination_effect/persos/arlia.txt · Dernière modification: 2015/08/12 12:08 par fourny2009