Outils pour utilisateurs

Outils du site


assoce:guiilde:temps_des_cerises:campaigns:lesderniersdragons:pppe:notes7

Différences

Ci-dessous, les différences entre deux révisions de la page.

Lien vers cette vue comparative

Les deux révisions précédentes Révision précédente
Prochaine révision
Révision précédente
assoce:guiilde:temps_des_cerises:campaigns:lesderniersdragons:pppe:notes7 [2018/07/13 11:56]
93.8.74.81 [Des rencontres informatives]
assoce:guiilde:temps_des_cerises:campaigns:lesderniersdragons:pppe:notes7 [2018/08/08 14:56] (Version actuelle)
93.8.74.81 [Les mots doux de la Perestna]
Ligne 1: Ligne 1:
 =====Scénario 7===== =====Scénario 7=====
 ====La grande traversée==== ====La grande traversée====
 +Les quatre apprentis dragons embarquent à bord de l’Aksam Idilzi, la première étoile du crépuscule,​ à destination de [[annexegeo#​Couronde]]. Le voyage est l’occasion d’éplucher les journaux dont ils ont fait un stock avant de partir.
 +
 +Ceux-ci décrivent une ambiance explosive au [[annexegeo#​Matayaque]] entre les différentes mafia, [[annexegroupes#​Perestna]] et [[annexegroupes#​Crocia Nobile]], mais aussi des tensions internes à la Crocia et avec de différents gangs locaux. Il y a aussi un climat de tension à la frontière avec la [[annexegeo#​Confédération Missinique]].\\
 +L’Opéra de [[annexegeo#​Couronde]] annonce des représentations conjointes entre une troupe de l’Empire du milieu, [[annexegroupes#​le Pavillon Bleu]], et le philharmonique. Le directeur de l’opéra, [[annexepnj#​Arthus]] Komka, est fier d’annoncer que les représentations commenceront au retour du printemps.\\
 +Le gouverneur et maire de la ville de [[annexegeo#​Couronde]],​ [[annexepnj#​Phil]] Neville annonce qu’il veut faire de la lutte contre le crime organisé sa priorité numéro un.\\
 +L’exposition d'​urbanisme et d’architecture de Couronde consacre une partie de ses locaux à des maquettes et des dessins préparatoires de [[annexepnj#​Pert]] Schminger, l’architecte émérite Emerien. Il est derrière beaucoup de grandes réalisations au [[annexegeo#​Matayaque]],​ dont la conception des premiers gratte-ciels ainsi que d’avoir dessiné une grande part de l’architecture de [[annexegeo#​Couronde]].
 +
 +Les quelques articles que les disciples ont pu trouvé portant sur [[annexepnj#​Giamelo]] Mareli dépeignent un homme qui a grandement contribué à faire de [[annexegeo#​Couronde]] un centre économique en y installant ses industries. En dehors du fait qu’il aurait des origines deldes, rien n’est connu de son passé. Il a découvert des mines d’or vers ses quarante-cinq ans et a usé de cet apport financier pour acheter des plantations de cotons en Missinique. A partir de là, il a su faire croître sa fortune. Il a eu de multiples visages sur les dernières vingt-trente dernières années. Ses échanges épistolaires avec des hommes de lettre, des médecins, scientifiques,​ archéologues,​ érudits… sont connus pour avoir été abondants. C’est un explorateur,​ un aventurier, un philanthrope,​ un reclus. Sur la fin de sa vie, il vivait isolé et ne communiquait que par ses lettres. A sa mort, son empire financier s’est divisé et il a laissé les regrets des élites d’avoir perdu un tel homme. Il était soupçonné d’être alchimiste de pas ses connaissances de théorie alchimique de pointe. Il est décédé à environ quatre-vingt-dix/​cent ans. Ayant été très pudique sur son âge, les journaux ne peuvent s’exprimer avec certitude sur ce point.
 +
 +Phoenes et Daxistes profitent aussi du temps à disposition afin d’étudier le texte sur les cités antiques et la prophétie. Il en ressort que [[annexepnj#​Georges]] est plus dans la destruction que la protection, usant de méthodes magiques.\\
 +La prophétie indique pour sa part que Matayaque est le pays des choix. Des gens se croisent et prennent des décisions, parfois stupides. Des acteurs importants seront présents, dont des agents de l’adversaire,​ conscients de leur place dans leur opposition aux dragons. Il y aura des gens pris dans la tourmente. Ce sera aussi l’occasion de recroiser des personnes déjà vues.\\
 +Les courants marins participent à ce phénomène de convergence.
 +
 +Des personnes non sauvables seront aussi présentes. Ce "non sauvable"​ peut s'​interpréter différemment selon les éléments :
 +  *Eau : Ils souffrent d’un rejet de la morale ou d’un décalage (psychopathes,​ cultistes, choses avec un autre mode de pensée…)
 +  *Terre : Ce sont des agents actifs qui auront un impact sur les disciples, ils ne sont pas ignorables
 +  *Air : Il n’y a pas de possibilité qu’ils soient une aide du point de vue du destin, ils ne peuvent être qu’un frein
 +  *Feu : Ce ne sont pas forcément leurs actions directes sur les êtres humains qui sont répréhensibles,​ cela s’inscrit dans des dynamiques plus grande. Pour exemple : le scientifique inventant la bombe nucléaire, le psychopathe qui fait de la magie du feu pour se réchauffer et se faisant perturbe les grands courants élémentaires...
 +
 +Une pause pendant la traversée sur l’île de [[annexegeo#​Bestons-Sycanies]] est l’occasion pour Phoenes de performer un exemple de détection du seuil pour Daxistes et Demarai. Il y quatre mages à bord du navire, et un en ville. D’un point de vue élémentaire,​ les personnes sont plutôt pyriques, portées plus sur la passion que la colère. Une détection de la trame indique une personne partiellement liée à nous par rebond. Il s’agit d’une jeune delde plutôt pyrique d’une vingtaine d’années.\\
 +Se présentant à lui, les amatarans apprennent qu’il est [[annexepnj#​Carlo]] Pronti, un cousin au premier degré de [[annexepnj#​Jacobo]] Pronti. Il va justement retrouver ce dernier qui est actuellement à Couronde et compte s’engager pour Don [[annexepnj#​Mateo]] Fontana, au service des Brezia et opposé aux Varga. Il peste un peu sur [[annexepnj#​Giamelo]] Mareli qui selon les rumeurs aurait trahi son sang delde en lâchant la [[annexegroupes#​Perestna]] sur les Fontana, et ce alors que les Fontana font dans la “protection” des personnes.
 +
 +A l’arrivée à [[annexegeo#​Couronde]],​ les jeunes gens procèdent à une détection élémentaire. Il y a un courant élémentaire plutôt terreux, axé terre et feu en général, avec des poches d’air. Il n’y a pas de grande unité dans la ville mais plutôt des quartiers harmonisés entre eux. Le port est plutôt aérien.
 +
 ====Prendre ses marques==== ====Prendre ses marques====
 ===Halter Exploration=== ===Halter Exploration===
Ligne 53: Ligne 77:
 ====Occuper le terrain==== ====Occuper le terrain====
 ===Un petit démon=== ===Un petit démon===
 +Le lendemain matin, les disciples prennent le temps de refaire une analyse mystique. La tendance est au feu et à l’eau qui sont en croissance, même s’ils ne sont pour le moment pas majoritaire. Cette tendance est probablement dûe à la monté de la guerre des gangs et une détérioration de la situation.
 +
 + ​Passant aux locaux d’[[Halter Exploration]],​ [[annexepnj#​Karlota]] leur mentionne avoir eu une discussion avec sa professeur. Elle-même a maintenu le flou sur ses recherches, mais [[annexepnj#​Norah]] lui a mentionné que eux avaient désormais une source de financement et allaient commencer les recherches. [[annexepnj#​Lia]] va creuser de son côté pour essayer d’identifier cette source de financement et ainsi évaluer à quel point les recherches sont avancées. Du côté d’Halter Exploration,​ [[annexepnj#​Karlota]] va voir pour demander des autorisations d’explorations des fonds marins, auprès de la [[annexegeo#​Deldie]] comme du [[annexegeo#​Jahild]],​ en profitant des contacts de son père dans le domaine de la biologie marine. Demarai restera avec [[annexepnj#​Karlota]] pour la suite de la matinée afin de réagencer les locaux de façon plus équilibrée.
 +
 +Serei et Phoenes profitent de la matinée pour passer à l’université. Toutefois sur le chemin, ils repèrent à un coin la bande de roublards de la veille qui ont l’air de s’interroger sur ce qu’ils peuvent faire. Les deux disciples s’arrêtent alors pour réfléchir sur ce problème et voir s’ils ont un moyen de les aider. Ils remarquent alors un homme d’une bonne carrure, environ 1 mètre 90, aux vêtements trop petits et cheveux blonds mi-longs, qui observe également la scène. Phoenes est saisi d’un mauvais pressentiment sur cet homme. Il est possible qu’il s’agisse de l’un des acteurs importants de la prophétie. Il doit faire des choix qui vont impliquer d’autres personnes. Le disciple de l’air n’arrive toutefois pas à déterminer si cet homme est bon ou mauvais.\\
 +Mettant ses mains dans ses poches trop petites, l’homme s’approche des quatre loubards. Il s’arrête au milieu de la route et sort d’une de ses poches un petit objet qu’il tient dans son poing fermé. Après une petite pause, toujours au milieu de la route, il lance l’objet vers les quatre qui, remarquant son manège, ont posé leur attention sur lui. L’un d’eux se lève pour rattraper ce qui semble être une pièce. En parallèle, Daxistes bien que n’étant pas présent étant ses perceptions à travers ses camarades afin d’analyser le cercle de cet inconnu.
 +
 +Pendant que Serei va voir les jeunes crapules et leur explique à leur grande incrédulité qu’elle s’est inquiétée pour eux, Phoenes s’approche de l’homme toujours au milieu de la route et lui fait remarquer qu’il ne devrait pas rester au milieu du trafic, que c’est dangereux. Il a pour toute réponse un haussement d’épaules accompagné d’une onomatopée. Insistant et lui demandant ce qu’était la pièce lancée aussi brusquement,​ l’homme va faire un geste brusque dans sa direction et va le déséquilibrer alors qu’une voiture s’apprête à passer. Brisant sa méditation,​ Phoenes utilise sa magie pour se redresser. Secoué, il s’enquiert de savoir pourquoi ce geste mais l’homme se contentera de lui lancer une petite pièce hirtlandaise sur laquelle est gravée une petite tête souriante de démon, symbole d’un esprit malicieux et mauvais.\\
 +Serei ayant vu le geste à l’encontre de son ami se précipite au milieu de la rue, manquant de peu de créer un accident, et ordonne à l’homme, désormais surnommé [[annexepnj#​Marc]] pour des besoins de simplicité,​ de quitter la route. Il se contentera d’un sourire et de se retourner, longeant la route tout en restant au milieu du trafic.
 +
 +L’incident semblant terminé, ils reprennent leur chemin vers l’université et arrivées là-bas prennent quelques renseignements pour trouver des étudiants mages. Ils se font rapidement aiguiller vers [[annexepnj#​Eugène]] Leraut. Un étudiant, jeune et ivre malgré l’heure matinale, est occupé à déblatérer ses peines de coeurs à un barman inattentif. S’invitant dans la conversation aux airs de monologue, les deux amatarans constatent que l’étudiant considère que noyer sa peine est un comportement normal, quand bien même cela dure depuis plus jours. De toute façon il peut bien boire, il a un avenir tout tracé de par sa condition de mage. Après qu’il ait vomi derrière le bar et que les disciples atterés aient aidé le barman à nettoyer, ils sortent prendre un bol d’air frais afin de comprendre le parcours de ce pauvre hère. Sa copine l’a quitté après avoir couché avec son “meilleur ami” et depuis sa vie n’est que tristesse et solitude.\\
 +Même une fois désaoulé, la discussion plus construite continue de tourner autour d’[[annexepnj#​Ellana]],​ la briseuse de coeur. Serei pendant ce temps tente de lui expliquer ce qu’est l’armée, fameuse voie royale et destin tout tracé selon lui, mais que la jeune femme visualise bien mal pour lui. Elle finira par lui proposer de participer à ses entraînements afin qu’il ait un avant goût de la rigueur militaire. Les disciples parviennent toutefois au milieu des sanglots et des insultes d’[[annexepnj#​Eugène]] à l’encontre d’[[annexepnj#​Ellana]] à avoir l’information que son professeur de magie, alchimie et physique est [[annexepnj#​Philipp]] Costa, mais qu’il n’est ni mage ni alchimiste. L’un des étudiants est mage de terre et eau, nommé [[annexepnj#​Philes]],​ mais il est dans sa famille le temps des vacances.
 +
 +Sortant de cette entrevue, Phoenes part suivre la piste de [[annexepnj#​Marc]],​ guidé par Daxistes par la localisation du cercle de l’homme. Cela l’amènera devant la porte d’une bâtisse noire avec un sigle comportant une femme dénudée discutant avec un diablotin, un club de strip-tease. Le disciple de l’air fait une détection de la trame en restant dans la rue. La trame de l’homme est liée à celle des apprentis dragons. C’est une personne qui va provoquer énormément de dégâts autour de lui, que ce soit dans notre sens ou à notre encontre. Il est influençable par le destin mais difficilement autrement. Dans le passé il a été très important sur des choses qui ont eu des répercussions sur les disciples, mais uniquement par son existence. Aujourd’hui ce sont ses actions qui créent des conséquences destructrices en cascade. Il va semer la destruction,​ même dans ses bons choix.
 +
 +Phoenes frappe à la porte du club et montre la pièce à travers la petite fente de la porte. La porte s’ouvre et il est introduit dans le bâtiment où quelques femmes en tenue plus que légère répètent quelques danses. Un homme lui indique [[annexepnj#​Marc]] au fond du salon, que Phoenes rejoint.\\
 +Montrant à nouveau la pièce, [[annexepnj#​Marc]] va lui demander s’il a de l’ambition et face à une réponse affirmative,​ lui propose de travailler pour lui. Il peut lui fournir ce que le jeune homme désire. Fortune, Gloire, Femmes ? Phoenes répond qu’il a déjà des occupations,​ et l’invitation étant étendue à la femme qui l’accompagnait dans la rue, qu’il ne peut s’engager pour son amie. Ils discutent un peu plus longtemps autour des méthodes de recrutement. L’homme teste ceux qui ont des compétences,​ il n’a pas de temps à perdre avec les autres. Tout du long des échanges avec un fort accent Hirtlandais,​ il continue de graver des pièces avec son ongle. Au moment de partir, Phoenes rend la pièce, probablement le bon mouvement, [[annexepnj#​Marc]] semblant leur accorder une grande importance.
 +
 ===Multiplier les cercles de contact=== ===Multiplier les cercles de contact===
 +Après le passage à l’université,​ Serei s’est de son côté renseignée surles clubs d’escrime de la ville. Elle privilégie rapidement ce qui a l’air d’être le club social et non le club sportif. N’ayant pas de recommandation particulière,​ ce sera plein tarif. A l’intérieur,​ deux jeunes font quelques passes sous l’oeil d’un maître d’armes leur prodiguant des conseils et un vieil homme observant plus particulièrement l’un des jeunes. Après un petit duel afin d’être évaluée par le maître d’armes, [[annexepnj#​Yeline]] Arkov, Serei est acceptée et jugée comme étant légèrement au dessus du niveau de [[annexepnj#​Gérard]]. Le-dit [[annexepnj#​Gérard]] est l’un des deux jeunes, un fils d’industriel du nom de Synard. L’autre jeune, dix-huit ans, se nomme [[annexepnj#​André]] Richter. Il est là pour améliorer sa performance sportive. Orphelin éduqué par la [[annexegroupes#​confrérie des Humbles Serviteurs]],​ il a été recommandé par un sponsor membre de la confrérie, le vieil homme présent et l'​observant.
 +
 +Après une passe d’armes avec [[annexepnj#​André]],​ gagnée par la disciple deux touches à une, les deux jeunes gens prennent le temps de discuter. Lui étudie l’histoire,​ la géographie,​ la philosophie… Pour l’avenir, il compte encore s’entraîner,​ apprendre, et peut-être par la suite rejoindre la confrérie dont il sait que la porte lui sera toujours ouverte. Au sein de la CHS, les cours sont donnés en amertin. De vieux documents d’histoire indiquent que les premiers voyages vers les colonies ont été financés par des souverains deldes puis assez rapidement par la Confrérie des Humbles Serviteurs. Ils venaient tout juste de se former et disposaient donc déjà de sommes d’argent conséquentes,​ ce qui ne manque pas d’attirer l’attention de la disciple d’Azaria. La CHS est de fait très présente dans les colonies. Ils sont opposés à la magie et l’alchimie,​ source de pouvoir et donc corruptrice car alimentant l’égoïsme. De tout ce discours, Serei garde l’impression qu’il y a un problème dans leur philosophie,​ en dehors même de leur conception de la magie et de l’alchimie,​ mais ne parvient pas à déterminer quoi. Elle invite le jeune homme à un repas le lendemain midi avec ses camarades.\\
 +André exprime un mépris de la culture Pernane et de leur culte du pouvoir, et par extension de la culture [[annexegeo#​Terraque]]. La CHS s’occupe de l’éducation d’orphelins qu’ils estiment avoir du talent, ce que Serei va assimiler à un bon moyen de recruter des personnes et les endoctriner s’il s’avère que la CHS a des objectifs plus sombres. De plus la CHS a par la suite été contactée par des familles nobles afin de former certains de leurs enfants. Ils disposent aussi apparemment d’archives impressionnantes.
 +
 +Daxistes va, lui, occuper sa journée avec [[annexepnj#​Saranaxia]] qu’il va retrouver dans un quartier à aider un homme qui semble s’être fait tabassé. La victime, un buraliste du nom de [[annexepnj#​Pietro]],​ les remercie mais refuse de répondre aux différentes questions. La guerrière pense que ses agresseurs sont liés à la mafia et reviendront dans la semaine. Après de longues discussions ne leur apportant pas plus d’informations,​ ils partent à l’opéra pour observer les répétitions et une fois celles-ci terminées, suivre le maestro. Une maladresse de Daxistes résulte en une poubelle renversée, du bruit, et un maestro terrorisé en fuite vers sa chambre d’hôtel.
 +
 +Phoenes et Demarai passent leur fin de journée au café où l’albinos avait croisé Jacobo la veille. Le delde partage rapidement les quelques péripéties rencontrées depuis que les disciples l’ont vu pour la dernière fois. [[annexepnj#​Ermonde]] et lui se sont rendus en [[annexegeo#​Deldie]] dans le petit village où il avait grandi. Ils ont fini par bouger alors que la situation là-bas devenait tendue pour son amie qui avait du mal avec l’entourage. Arrivés relativement récemment à [[annexegeo#​Couronde]],​ ils ont eu une dispute il y quatre jours et [[annexepnj#​Ermonde]] a disparu. Lui ne s’inquiète pas, il pense qu’elle a besoin de réfléchir et il lui laisse ce temps.\\
 +Les deux jeunes gens et lui discutent de [[annexepnj#​Marc]] et de la famille Fontana. Ces derniers ont effectivement remarqués un nouvel acteur et il est possible qu’il s’agisse de cet hirtlandais. Ce nouvel acteur semble organiser des massacres dans le cadre de la guerre des gangs afin d’instaurer un climat de peur.
 ====Histoires de famille==== ====Histoires de famille====
 +Arrivant le soir à l’adresse indiquée par Serei comme celle où il passera la nuit, Demaraï est accueilli par [[annexepnj#​Imayar]],​ l’ancien serviteur de [[annexepnj#​Pariastes]].
 +
 +L’homme a une mélancolie latente concernant l’époque où il était à [[annexegeo#​Ershagad]] dans la maisonnée de [[annexepnj#​Pariastes]]. Il connaissait bien Iserai et avait fait la promesse de protéger sa petite fille. Il sait qu’[[annexepnj#​Inata]] est présente dans une prophétie annonciatrice de la fin de l’Empire et que des personnes pourraient vouloir l’empêcher d’accomplir son destin, espérant ainsi empêcher la chute de l’Empire. Après de longues réflexions,​ il avait pris la décision de confier Inata à Nemadra qu’il savait être un peu plus au courant des prophéties. Il y a un caveau à [[annexegeo#​Ershagad]] où se trouve des documents légués par le grand-père d’[[annexepnj#​Inata]] dont il laisse les indications à Demarai pour le retrouver.\\
 +Les deux hommes finissent la soirée autour de diverses anecdotes concernant Inata et sa famille, [[annexepnj#​Imayar]] exprimant toutefois une inquiétude de ne pouvoir revoir [[annexepnj#​Inata]].
 +
 +Demarai laissant percevoir certains de ses sentiments dans le cercle partagé, Phoenes prend la décision de vérifier cela dans le seuil. Toutefois au moment où il pose cette question, il sent que l’[[annexepnj#​Adversaire]] en profite pour en fixer la réponse. Non, [[annexepnj#​Inata]] et [[annexepnj#​Imayar]] ne se rencontreront jamais physiquement. Cela aurait pu être important et il y avait probablement des indications sur le sujet dans la prophétie. Il est aussi probable que la situation et ces différents éléments aient été mis en place afin de pousser Phoenes à cette erreur.
 +
 ====Un jour bien rempli==== ====Un jour bien rempli====
 +Le matin, vers dix heures, Serei ayant reçu via [[annexepnj#​Anke]] le contact de [[annexepnj#​Breghilde]] au Hirtland, appelle cette dernière. Elle lui présente rapidement le projet autour de la pièce du Pavillon Bleu, les réticences de [[annexepnj#​Richard]] Baltorf mais aussi les inquiétudes sur sa sécurité en dehors du projet musical, inquiétudes sur lesquelles les disciples se sont promis d’enquêter. [[annexepnj#​Breghilde]] confirme que le projet lui paraît intéressant,​ que de son point de vue Baltorf est un con qui ne comprend probablement rien et que si effectivement il participe sous pression, il y a un risque élevé qu’il plante le projet en cours de route. La chef d’orchestre va se rendre au Pernan afin de discuter avec [[annexepnj#​Emile]] Lemark afin de récupérer les partitions et travailler en ayant à l’esprit la vision du compositeur. Elle peut se rendre disponible pour participer au projet malgré ses propres obligations et le fait que cela contrevient aux conditions habituelles de [[annexepnj#​Victor]] Haager. Les deux jeunes femmes planifient un point dans cinq jours, à la même heure, à un numéro Pernan. Les cinq jours serviront à prendre le temps d’enquêter sur les problèmes de Baltorf. Après tout, même s’il est détestable il ne mérite pas de craindre pour sa vie. [[annexepnj#​Breghilde]] aura toutefois besoin d’une réponse rapide puisqu’il y aura beaucoup de choses à mettre en place si elle participe.
 +
 +Phoenes et Demarai ont une petite discussion où Phoenes explique ce qu'il s'est passé la veille avec le Seuil. Son camarade ne lui en veut en rien et s'​inquiète plus de l'​état moral du disciple de l'air. La méditation de celui-ci lâche sous l'​émotion sans qu'il ne le réalise.
 +
 +Le midi, tous les disciples se retrouvent pour un restaurant avec [[annexepnj#​André]] et un échange de point de vue sur la philosophie. Selon lui, la morale est un absolu, un carcan qui est là pour empêcher l’homme de sombrer dans sa mauvaise nature. Cela traduit une vision très pessimiste de la nature humaine. La magie, en fournissant du pouvoir, alimente l’égoïsme et rend les mages d’autant plus dangereux qu’ils sont ingérables s’il cèdent à leurs instincts, à moins de leur mettre une balle entre les deux yeux. Il s’étonne lorsque les disciples lui explique que cela vient d’un problème d’éducation,​ pourquoi l’Empire n’aurait-il pas partager ces connaissances ? Les jeunes amatarans lui expliquent que les étrangers ne comprennent pas et déforment nos connaissances. Le peu qui a filtré hors de nos frontières a été déformé. L’étudiant en histoire répond qu’il comprend, la CHS n’étant souvent pas compris non plus. De tout son discours ressortira une piètre opinion de l’individu en tant que tel. L’homme ne se construit que par la société. La force de la civilisation va à contre-courant des instincts humains. Sa philosophie tend vers le puritanisme.
 +
 +Après le repas, les disciples se rendent à l’hôtel d’[[annexepnj#​Ermonde]]. [[annexepnj#​Jacobo]] ayant demandé à rencontrer [[annexepnj#​Saranaxia]],​ ils se disent qu’il serait bon que cette rencontre inclut la justicière. Celle-ci est originellement très méfiante, surprise d’être contacté alors que nul en dehors de [[annexepnj#​Jacobo]] ne sait qu’elle est à Couronde. Réalisant qu’il s’agit des quatre amatarans croisés au Pernan, elle finit par les laisser entrer dans sa chambre. Elle va préciser qu’elle ne sort que peu, particulièrement depuis sa dispute avec Jacobo. Ses rares sorties ont été pour passer voir l’épicier. Il y a une semaine, le delde et elle débattaient de la Crocia et du nouvel acteur très agressif qui est arrivé sur le terrain. Le jeune homme soutenait que lorsque les personnes que sa famille protège se font attaquer, la famille les protège au péril de la vie de leurs membres et qu’il avait d’ailleurs perdu des cousins dans les embrouilles récentes. Il s’en est suivi un échange houleux entre les deux amis. Depuis elle vit recluse dans sa chambre. Après une petite discussion, elle se laissera convaincre de rencontrer la guerrière amatarane en compagnie de [[annexepnj#​Jacobo]] le soir même.
 +
 +Pour le reste de l’après-midi,​ Demarai et Phoenes restent à étudier et faire quelques ajustement sur l’armure du Condor. [[annexepnj#​Ermonde]] leur expliquera à cette occasion qu’elle l’a volé au moment où elle a fuit le QG de la Crocia où elle était retenue prisonnière après sa capture, ce qui lui a sauvé la vie. Demarai constatera rapidement que les matériaux de l’armure ne sont probablement pas naturels, que ce soit un résultat de chimie moderne ou bien d’alchimie externe. A un moment, percevant un courant aérien dans la ville, Phoenes réalise que sa méditation n'est plus présente et il prend le temps de remettre celle-ci en place, non sans constater que la courant a probablement été placé par Nasarys il y a plusieurs années.
 +
 +De son côté Serei va voir [[annexepnj#​Jacobo]] sur son lieu de travail afin de lui transmettre l’information du rendez-vous avec [[annexepnj#​Saranaxia]] et le prévenir de la présence de son amie. Elle en profite pour avoir son évaluation de la situation entre [[annexegroupes#​Crocia Nobile]] et [[annexegroupes#​Perestna]]. Don Fontana aimerait s’allier avec les Varga afin de contrer le nouvel acteur mais ceux-ci préfèrent profiter du chaos qui aide leurs affaires. A sa connaissance,​ il n’y a pas eu de contact entre Don Fontana et Nerovski mais Jacobo n’étant pas impliqué dans les affaires de la Crocia, il n’a pas toutes les infos. Il présente rapidement la Perestna comme une organisation criminelle donnant principalement dans le chantage et le contrôle des institutions et se finançant par les puissants. Il a déjà entendu parler d’[[annexepnj#​Arthus]] Komka comme étant lié à la Perestna. A minima tournent-ils autour de l’Opéra.\\
 +En ayant cette précision, Serei suppose que Baltorf doive de l’argent à la Perestna et que Komka ait profité de ses liens avec cette organisation afin que Baltorf soit obligé de travailler pour l’Opéra. Komka est quelqu’un de très fin, devenu directeur de l’Opéra il y a une dizaine d’années de cela au jeune âge de trente ans. Il semble avoir beaucoup de connections et il est probable qu’il ait bénéficié de pistons, chantage ou corruption pour arriver à son poste, voire les trois à la fois.
 +
 +La jeune femme se rend alors à l’Opéra afin de discuter avec monsieur Komka pendant l’une des répétitions. [[annexepnj#​Richard]] Baltorf s’interrompant parfois pour s’en prendre à ses musiciens, cela fait une coupure parfaite pour s’entretenir discrètement avec le directeur de l’Opéra. A la question de savoir pourquoi avoir choisi ce chef d’orchestre en particulier,​ il répondra tout naturellement que jamais Baltorf n’admettra avoir fait cela uniquement pour l’argent et participera donc à fournir une bonne réputation à la pièce, rendant curieux les amateurs d’art et ce jusqu’en Emérie. Il sait bien que le résultat ne sera pas forcément très bon, le maestro n’y mettant pas du sien, mais de toutes façons les premiers spectateurs n’y connaitront rien et seront là juste pour se gargariser de leur présence. Le but est de gagner en réputation et visibilité. Il a déjà réussi à monter l’opéra de Couronde de la troisième à la seconde zone et espère bien en faire un opéra de premier plan.\\
 +Serei s’enquerant innocemment de savoir s’il a déjà pensé au maestro Haager, il considère qu’il ferait certes l’affaire mais il est complexe à contacter et il est peu probable qu’il soit disponible, en dehors du fait même que les conditions de répétition contreviennent à ce qu’il fait d’habitude. Elle contre en précisant qu’il est disponible. Comment le sait-elle ? Oh, elle lui a simplement demandé. Au cas où il se poserait la question, le maestro pourrait être intéressé par le projet. Komka commence par donner sa carte de contact à la jeune femme, puis discute avec elle des nécessités pour envisager un changement de chef d’orchestre,​ influencé à son insu par le courant d'air chaud de Nasarys pour saisir l'​opportunité. Une tentative de contact est planifiée pour le lendemain matin avec Haager. Le directeur propose d’appeler de l’opéra afin que si le maestro est disponible, il puisse immédiatement discuter avec lui des termes précis de l’arrangement.
 +
 +Pendant ce temps, Daxistes passe au musée. Une salle est réservée à une exposition Mareli. Le manoir a été, après le décès de [[annexepnj#​Giamelo]] Mareli, pillé par le maire de l’époque. Le rubis a été offert au musée afin de faire un coup médiatique et se débarrasser de la patate chaude. D’un rubis, deux coups. Est aussi exposée une reproduction de l’épave de l’Etoile d’Achmenydda,​ faite par Mareli. Les différentes oeuvres exposées appartiennent pour certaines à la ville de Couronde, d’autres au Musée, d’autres encore à des particuliers : le Baron [[annexepnj#​Otto]] Von Graft, Maître [[annexepnj#​Feniel]] Galard, [[annexepnj#​Gentell]] Daley, [[annexepnj#​Henri]] Dilechka, [[annexepnj#​Philipp]] Costa et [[annexepnj#​Thomas]] Brunner.\\
 +Dans les autres salles, les oeuvres sont parfois des dons ou prêts des Schröder, du père de Karlota, mais aussi d’autres musées ou collections privées du Pernan.
 +
 ====Plan à trois==== ====Plan à trois====
 +Le soir, le groupe va retrouver [[annexepnj#​Saranaxia]] afin de se rendre avec elle au café. Sur la route, ils lui font une brève présentation des deux amis et des potentiels problèmes entre les deux sans rentrer trop dans le détail.
 +
 +Ils rejoignent [[annexepnj#​Jacobo]] au [[annexegroupes#​Bella Ileria]], en train de savourer un café et quelques mignardises. La conversation reste légère en attendant [[annexepnj#​Ermonde]]. Vérifiant rapidement par son cercle que celle-ci n’a pas décidé d’annuler au dernier moment, Daxistes constate qu’elle est toujours à une dizaine de minutes de marche, circulant dans les rues sans vraiment se rapprocher.
 +
 +Après un petit quart d’heure, Demarai décide de la rejoindre. Trois ou quatre personne sont à l’emplacement indiqué par Daxistes. Le disciple remarque rapidement qu’un groupe de femmes légèrement vêtues pour la saison entoure une [[annexepnj#​Ermonde]] examinant un corps au sol. L’une des prostituées de la rue s’est faite ouvrir la gorge. ​
 +
 +Une des prostituées deldes, [[annexepnj#​Friane]],​ explique à Demarai que n’ayant pas de nouvelles elle a rejoint son amie et a trouvé son corps. Ce sont ses cris qui ont attiré l’attention d’[[annexepnj#​Ermonde]]. Elle précise qu’il y a eu un cas similaire quatre jours auparavant sur le port et demande à Demarai s’ils vont arrêter le salopard qui a fait ça. Peut-être confond-elle [[annexepnj#​Ermonde]] et Demarai avec des policiers ? Toujours est-il qu’elle est bien renseigné sur le sujet. Elle s’est tenue informée, que ce soit par crainte en tant que prostituée ou pour un autre motif.
 +
 +Il est rapidement décidé que [[annexepnj#​Jacobo]] restera sur place avec [[annexepnj#​Saranaxia]] et Demarai, après appelé avoir la police. [[annexepnj#​Ermonde]] et Daxistes vont à son appartement afin de récupérer des armes pendant que Phoenes et Serei partent à la suite de [[annexepnj#​Friane]]. En effet celle-ci s’est éloignée seule, après que ses collègues soient reparties en groupe.
 +
 +Ils la retrouvent un peu plus loin, dans une cabine téléphonique. Supposant qu’elle appelle les [[annexegroupes#​Famille_Fontana|Fontana]],​ ils attendent qu’elle termine. Lorsqu’elle en passe un second, Phoenes use de magie de l’air afin de l’écouter et vérifier avec qui elle communique. Elle semblait après tout en savoir plus que ce qu’elle ne disait. C’est peut-être pour cette raison qu’elle passe plusieurs appels. Le deuxième appel se déroule comme suit :\\
 +Oui, bonjour, vous êtes bien le commissariat du quatrième ? Pourrais je parler à l’inspecteur Malle ? J’appel de la part de monsieur Korodec. Bonjour inspecteur Malle, un ami commun m'a dit de vous contacter. Il y a eu un meurtre à l’angle de la septième et de la douzième. Oui, oui... très bien. Je vous attends, je ne bouge pas.\\
 +Elle fait un rapport aux [[annexegroupes#​Famille_Fontana|Fontana]] dans un dernier coup de téléphone,​ ces derniers étant déjà informés, probablement par ses collègues.\\
 +
 +Une fois ses appels terminés, la prostituée s’allume une cigarette et attend dans la cabine téléphonique. Phoenes et Serei s’approchent afin de lui proposer de l’escorter rejoindre ses collègues ou sa demeure mais elle décline, précisant qu’elle ne compte pas bouger pour le moment. Proposant à minima de se mettre à un endroit où elle sera visible de ceux qui attendent la police, ou moins par moments, afin de lui assurer un minimum de sécurité, elle déclinera à nouveau. Il est évident qu’elle ne fait pas confiance aux détectives en herbe, ne les situant pas dans cette situation.\\
 +Elle semble fataliste sur la question de la prostitution et du crime dans la ville, ainsi que des problèmes actuels. Phoenes insistant que chaque chose compte et qu’il ne faut pas baisser les bras, elle lui répondra simplement qu’il est un bon gars et ne doit pas perdre ça. Serei remarque toutefois que bien qu’elle prétende entendre ce discours pour la première fois et ne pas y croire, il est évident que c’est faux.\\
 +Lui parlant d’une volonté d’interroger les filles du port afin d’avoir plus d’informations,​ elle décourage rapidement les deux jeunes gens. Les docks sont sous le contrôle des Varga et les filles de là-bas sont, pour la plupart, contraintes. Elle refuseront pour cette raison de répondre et les Varga n’étant pas des tendres, cela pourrait rapidement dégénérer s’ils réalisent que des fouineurs se baladent sur le port.
 +
 +Constatant son manque de confiance, Phoenes et Serei se retirent et se rendent invisibles avec de la magie de feu. Au bout d’un moment, un homme arrive. La quarantaine,​ les traits tirés, il s’approche de la cabine et sort un badge. [[annexepnj#​Friane]] étant légèrement effrayée sur le moment, il prend de la calmer et de se présenter. Il est l’inspecteur [[annexepnj#​Jenoît]] Malle. Friane lui donne rapidement les informations en sa possession et lui décrit la scène telle qu’elle l’a vécue.\\
 +Elle a trouvé le corps et a étouffé un cri de surprise. Au vu de la blessure, elle a immédiatement supposé que le responsable n’était pas un client. Elle s'​apprêtait à appeler [[annexepnj#​Tomino]] Korodec avant de l’appeler lui. Toutefois une passante l’a vue penchée sur le corps et a crié avant de s’enfuir. Quand ses collègues sont arrivées, elle a prétendue être à l’origine du cri afin de ne pas paraître trop suspecte. Une femme est arrivée après cela, qui se comportait comme un flic, mais pas exactement. L’inspecteur lui demande si selon elle c’est lié à la guerre des gangs ce à quoi elle acquiesce. Pays de merde commentera-t-il. Il demandera aussi si elle a noté une odeur étrange en arrivant sur les lieux. Face à sa réponse négative, et semblant avoir épuisé ses questions, l’inspecteur Malle lui propose de la ramener mais elle décline. Il lui tend une carte en partant, précisant que s’il n’est pas joignable au commissariat,​ elle pourra l’appeler à son domicile.
 +
 +Pendant ce temps, Demarai, [[annexepnj#​Jacobo]] et [[annexepnj#​Saranaxia]] discutent sur la situation actuelle. Jacobo va essayer de gagner du temps par rapport aux Fontana afin de pouvoir approfondir la reconnaissance. Il craint une escalade dans la violence. Il est probable que tout ceci soit en lien avec le nouvel acteur arrivé récemment.\\
 +Sur ces entrefaites arrive la police qui embarque le corps après avoir pris deux pauvres photos sans se soucier de demander le moindre témoignage. Demarai s’étonnant,​ l’un des policiers va répondre que ce n’est qu’une pute et qu’ils n’ont pas le temps de gérer ces conneries, autant se concentrer sur les affaires qu’ils ont une chance de régler. [[annexepnj#​Jacobo]] est blasé et dépassé de savoir que certains s’assoient sur leurs principes. Il est attristé de voir à quel point la corruption s’est répandue au [[annexegeo#​Matayaque]]. Demarai lui explique l’importance de ne justement pas céder dans ses moments-là,​ bien qu’ils soient difficiles.
 +
 +Du côté de la [[annexegroupes#​Perestna]],​ Daxistes et [[annexepnj#​Ermonde]] se promène tels bon flic et mauvais flic dans les quartiers de la mafia [[annexegeo#​Lekseï]]. Ils constatent que ceux-ci se sont repliés dans les quartiers les mieux protégés et ceci depuis un moment. De leur point de vue c’est probablement une guerre au sein de la [[annexegroupes#​Crocia_Nobile|Crocia]],​ autant les laisser se taper dessus et potentiellement ramasser les morceaux. Il est toutefois notable qu’ils ont commencé très tôt la stratégie de mise à l’abri sans que l’on sache si c’est significatif.
 +
 +La fin de soirée se déroule au [[annexegroupes#​Bella Ileria]], dans l’arrière salle, le bar étant normalement fermé. Il est évident qu’un passage secret sous une carpette permet de s’échapper si besoin et que les activités habituelles de cette salle sont plus portées sur le jeu de carte. Les camarades échangent rapidement sur la situation actuelle et partagent leurs différentes informations. Serei demande un petit point sur les familles de la [[annexegroupes#​Crocia_Nobile|Crocia]].
 +
 +Les neuf familles sont les suivantes :
 +  *[[annexegroupes#​Famille_Agiusto|Agiusto]] : Font un peu de tout. Ils sont principalement présents en [[annexegeo#​Deldie]],​ république d’[[annexegeo#​Aurbet]] et [[annexegeo#​Malagonie]].
 +  *[[annexegroupes#​Famille_Brezia|Brezia]] : Famille au dessus des [[annexegroupes#​Famille_Fontana|Fontana]]. Selon [[annexepnj#​Jacobo]],​ c’est la branche la plus honorable de la [[annexegroupes#​Crocia_Nobile|Crocia]] (mais il est peut-être un peu biaisé). Ils font dans les jeux d’argent, le BTP et la protection des petits commerces dont la prostitution.
 +  *[[annexegroupes#​Famille_Docanzo|Docanzo]] : Très centrés sur la [[annexegeo#​Deldie]],​ ils ont beaucoup perdus avec les gouvernements successifs qui ont apporté de l’instabilité politique complexe et qui ont tapé régulièrement sur la [[annexegroupes#​Crocia_Nobile|Crocia]]. Ils n’avaient pas les supports à l’international pour les aider, d’où leur perte de vitesse.
 +  *[[annexegroupes#​Famille_Fiorenzo|Fiorenzo]] : Famille appréciée de [[annexepnj#​Jacobo]],​ elle est plutôt de tradition honorable. Ce sont des trafiquants d’armes, alcool, tabac et produits de luxe.
 +  *[[annexegroupes#​Famille_Gereno|Gereno]] : Sont principalement au nord de l’ancien continent, au [[annexegeo#​Pernan]],​ [[annexegeo#​Hirtland]] et [[annexegeo#​Emerie]]. Leurs occupations sont plutôt classiques pour de la mafia.
 +  *[[annexegroupes#​Famille_Liviane|Liviane]] : Font dans le lobby politique, le blanchiment d’argent, la criminalité en col blanc. Ce ne sont pas pour autant des tendres.
 +  *[[annexegroupes#​Famille_Moreti|Moreti]] : Ils contrôlent le sud de l’ancien continent, à partir du sud du [[annexegeo#​Jahild]],​ et sont en lien avec la [[annexegeo#​confédération Missinique]].
 +  *[[annexegroupes#​Famille_Varga|Varga]] : Font dans le trafic de drogue, la prostitution,​ les paris clandestins en tout genre… le crade un point c’est tout.
 +  *[[annexegroupes#​Famille_Zavares|Zavares]] : Tout ce qui s’achète et se vend peut passer entre leurs mains. Drogue, oeuvres d’arts, diamants… Ce sont des fournisseurs à travers le monde entier. Ils sont particulièrement impliqués dans les gouvernements d’anciennes colonies du Sud.
 +
 +Des règles gèrent les interactions entre les neuf familles. Les [[annexegroupes#​Famille_Varga|Varga]] et les [[annexegroupes#​Famille_Zavares|Zavares]] ont tendance à faire front commun et insistent sur le fait d’oublier toutes ces notions d’honneurs surannées. Il existe aussi des instances transverses,​ dont une société secrète. C’est un grand honneur d’en être membre et leur recrutement est très restreint. Ils gèrent les conflits internes qui dégénèrent ou des problèmes extérieurs de grande ampleur. [[annexepnj#​Jacobo]] ne peut pas vraiment nous dire grand chose de plus, d’autant qu’il n’était vraiment pas censé nous partager ce petit bout d’information,​ cette instance étant particulièrement secrète.
 +
 ====Quelques réponses et de nouvelles questions==== ====Quelques réponses et de nouvelles questions====
 ===Petites résolutions=== ===Petites résolutions===
 +Le lendemain matin, pendant son entraînement avec [[annexepnj#​Eugène]],​ Serei en profite pour lui demander des précisions sur ses camarades et professeur de théorie magique. [[annexepnj#​Eugène]] est le plus jeune à dix huit ans. La doyenne de la promotion est [[annexepnj#​Eulalie]] Falinetti, une alchimiste de psyché et énergie. Du haut de ses vingt trois ans, elle commence une thèse sur les améliorations cognitives en combinant ses alchimies afin de soigner des traumas. [[annexepnj#​Niel]] Pira est le second alchimiste. Etudiant la matière et l’énergie,​ Eugène le trouve plutôt sympathique. [[annexepnj#​Philes]] Barakine est le mage de terre mais aussi d’eau qu’il avait déjà mentionné. Le jeune mage de feu a un peu de mal avec lui, le trouvant trop bourru ou trop Lekseï. La dernière étudiante de la promotion est [[annexepnj#​Sescarine]] Vorel, une mage de l’eau plutôt sympathique et très studieuse d’origine hirtlandaise mais qu’Eugène considère manquant de fun, sans trop de surprise.\\
 +Est aussi présent [[annexepnj#​Yvanne]] Berault, une alchimiste d’énergie et de matière (de vie et de psyché ?), lieutenant de l’armée pernane, invitée à l’université afin d‘encadrer la thèse d’Eulalie. Enfin le professeur [[annexepnj#​Philipp]] Costa est un grand scientifique. Il a une très bonne réputation et il le considère très bon pédagogue. L’homme a des contacts dans beaucoup de grandes universités.
 +
 +Phoenes et Demarai passent pendant ce temps voir [[annexepnj#​Todd]] Finus, l’agent de police du quartier des locaux d’Halter Exploration. Phoenes ayant changé sa vie, il se demande s’il pourrait aider l’une de ses voisines, madame Chausson, qui a bien du mal depuis le décès de son époux. Ils rendent donc visite à [[annexepnj#​Georgette]] Chausson dans son petit appartement. Tout est très bien rangé, trop bien rangé, comme pour compenser un manque. Une dominante aqueuse forte se dégage de son appartement. Son mari est tombé malade assez tôt et ayant dû rester à son chevet, elle s’est enfermé dans une bulle pendant les dix ans de maladie de celui-ci. Il est évident qu’il lui faut sortir de celle-ci. Demarai commence à réorganiser son espace vital, et va chercher quelques pâtisseries et du café afin d’avoir un petit déjeuner plus aérien et pyrique. Percevant un désir d’évasion et une idéalisation du côté pyrique des deldes, ils l’emmènent au Bella Ileria où le propriétaire,​ [[annexepnj#​Aldo]],​ commence à bien connaître les amis de Jacobo et où les habitués les considère peu à peu comme appartenant au paysage local. Madame Chausson est bien accueillie par les habitués et Aldo lui fait un peu de charme afin qu’elle se sente à l’aise, comprenant où les jeunes veulent en venir.\\
 +Demarai a noté dans sa bibliothèque,​ avant de quitter l’appartement,​ qu’elle possédait douze tomes des aventures de [[annexepnj#​Jean]] Pas-de-quartier,​ explorateur,​ héros au grand coeur et pirate aventurier, par [[annexepnj#​Selo]] Jell. Il emprunte un tome afin de voir de quel genre de romans il s’agit.
 +
 +Daxistes a, lui, une matinée bien moins agréable, s’occupant de faire un atelier avec [[annexepnj#​Richard]] Baltorf, trou du cul en chef. Sans surprise, celui-ci met de la mauvaise volonté à appréhender les valeurs de la pièce, s’emporte régulièrement et a un comportement exécrable. Le jeune disciple espère que cela lui servira malgré tout, sachant qu’il arrive au bout de ses possibilités puisque le maestro va bientôt changer.
 +
 +Effectivement,​ vers dix heures, Serei appelle une première fois [[annexepnj#​Breghilde]] depuis l’ambassade impériale afin de la briefer sur la situation. Cette dernière confirme qu’il est possible d’appeler le maestro Haager au même numéro et qu’elle se prépare à recevoir le prochain contact. La jeune amatarane se rend alors à l’Opéra. Avant d’appeler,​ elle tente d’avoir la confirmation à mots couverts que Baltorf n’est pas en danger de la Perestna. Il est clair que soit Komka n’est pas impliqué là dedans, soit il l’est et est juste satisfait de changer de chef d’orchestre et n’ira pas chercher plus loin. L’appel au maestro Haager se déroule sans surprise, [[annexepnj#​Victor]] étant compliqué à convaincre mais finissant par accepter, “devant une dette à ces jeunes gens”. Ayant eu les informations préalables de quels seraient les points non négociables,​ le maestro cède sur ceux-ci et n’en négocie que plus les autres.\\
 +Avant de quitter l’opéra, Daxistes et Serei préviennent les acteurs du changement à venir de maestro et que le prochain devrait avoir plus à coeur de suivre l’esprit de la pièce même s’il sera probablement tout aussi imbuvable.
 +
 ===Contact fortuit=== ===Contact fortuit===
 +L’exposition d’urbanisme et d’architecture,​ consacre une bonne partie de ses salles au travaux de [[annexepnj#​Pert]] Schminger. Son style est caractéristique du type emérien avec de la symbolique lourde mais avec des matériaux modernes. Des maquettes présentent les bâtiments de Couronde qu’il a bâti et portent des symboles notamment astrologique comme ferrurio. Il y a aussi une maquette du manoir qu’il a conçue pour Mareli. Des plans de la ville montre l’évolution de cette dernière au cours du temps.\\
 +L’exposition n’est pas très fréquentée,​ ce qui n’est pas très étonnant puisqu’il s’agit là du milieu de semaine. Demarai et Serei remarquent d’autant plus le couple de personnes joyeuses observant l’une des grande maquette en riant. L’homme, environ trente-cinq à quarante ans, bien habillé et au sourire charmeur, fait des traits d’esprit dans une langue entre le pernan et le delde, probablement de l’aurbetin. La jeune femme a une vingtaine d’années. Il est évident que l’attention est réciproque entre les deux duos, et l’homme aborde les deux amatarans en pernan : “Belle exposition n’est-ce pas ?”
 +
 +La discussion va bien tourner autour de l’oeuvre de l’architecte,​ d’autant que l’homme semble s’être intéressé au sujet et en avoir une bonne connaissance. [[annexepnj#​Pert]] Schminger a bâti en [[annexegeo#​Aurbet]] avant d’arriver au [[annexegeo#​Matayaque]]. Son oeuvre est généralement mal connue, et en apprenant qu’une exposition se tenait à Couronde, ils sont venus afin de se renseigner.\\
 +Schminger a démarré sa carrière en Emerie puis a eu un peu de renommée ce qui lui a permis de travailler un peu partout sur le continent à la demande de riches personnes. Il a bâti l’Hôtel des ventes Tricano, à [[annexegeo#​Beaune]]. Son oeuvre traduit à merveille la vision très moderne et égotique du propriétaire. C’est aussi celle-ci qui l’a propulsé sur le devant de la scène et à la suite de laquelle Mareli lui a demandé de venir en Matayaque où il a été très sollicité.\\
 +Dans ses oeuvres, il est possible de retrouver le facteur culturel, les demandes des commanditaires,​ et la patte de l’architecte. Cette dernière s’est particulièrement développée à Couronde, là où ses oeuvres de jeunesse étaient très scolaires.\\
 +La jeune femme fait à ce moment une remarque sur la capacité qu’ont les génies à laisser transparaître dans leurs oeuvres leur égo démesuré. La phrase se voulant clairement comme une boutade à l’encontre de son compagnon, Serei demande donc quel est le nom de ce génie en leur présence. Les deux se présentent alors comme [[annexepnj#​Claudien]] di Salvari et [[annexepnj#​Ilaria]] Benedetti.
 +
 +Serei faisant allusion à la parentèle de Demarai, di Salvari le fixe un moment puis fait remarquer qu’il lui semble avoir déjà rencontré son père lors d’un voyage d’affaire en Amaguara. Il est difficile de ne pas rencontrer cet homme ou son influence dans ce pays. [[annexepnj#​Claudien]] avait été gérer un conflit entre l’île de [[annexegeo#​Piacole]] et l’[[annexegeo#​Empire Zaparéen]]. [[annexepnj#​Eladion]] Adurio de Cuarez y Sanata est un homme dur en affaires et ce fut pour lui l’un des moments les plus complexes et excitants de sa carrière. Il commençait à l’époque à se demander s’il trouverait des hommes à sa hauteur. C’était il y a maintenant quelques années.\\
 +Comprenant que nous le connaissons via l’ambassadeur Achardier et précisant que ce dernier nous a parlé de lui car nous connaissions déjà son nom, Claudien demande des nouvelles de [[annexepnj#​Nemadra]]. La conversation dérive alors doucement vers une invitation à discuter plus avant lors d’une petite soirée.
 +
 +Les quatre personnes continuent la visite tout en discutant. La disciple de la terre profite de l’exposition pour noter les symboliques présentes dans les maquettes : Ordre d’Hyparesclus,​ Ferrurio, les confréries universitaires,​ des sociétés secrètes philosophiques mineures… D’un point de vue mystique, Demarai constate une évolution, une progression. L’architecte a appris à équilibrer ses bâtiments. Les plans de la ville mettent en exergue quelques axes notables sur la façon dont a évolué la ville. Une certaine dysharmonie semble volontaire. Cela peut indiquer deux choses : soit un chaos dans les décisions voire un désaccord, soit une volonté profonde qu’aucun schéma ne puisse se dégager.
 +
 +Après l’exposition,​ Serei se rend au club d’escrime. Un homme d’une cinquantaine d’années est présent, discutant de technique d’escrime avec le maître d’armes en Lekseï. Un lieutenant de police attend en s’ennuyant. Il s’avance dès que l’échange est terminé et transmet un message du capitaine de la police qui doit voir le président à la semaine et aimerait que “tout reste calme d’ici là”. [[annexepnj#​Piotr]] Nerovski l’invite à mettre plus de moyens s’il désire réellement que tout reste calme. La réponse ne semblant pas satisfaire le lieutenant, le vieil homme précise que le capitaine peut toujours aller voir son frère s’il tient tant à en parler.\\
 +Par la suite, ayant observé une passe entre Serei et [[annexepnj#​André]] à l’avantage de ce dernier, il propose une petite leçon pour la jeune femme et lui indique quelle était la botte utilisée et quel geste faire pour la contrer. Il est évident qu’il est très bon dans ce domaine et que seul son âge le retient. Il émet une mise en garde que la ville est dangereuse et qu’il est donc important de savoir se défendre. La remarque semblant à double-sens et sachant qu’[[annexepnj#​Ermonde]] a menacé des membres de la Perestna avec une rapière récemment, Serei le remercie pour la leçon en précisant qu’elle n’est pas sûre d’en être vraiment la bonne cible.
 +
 ===Ferrurio=== ===Ferrurio===
 +Au fil des jours, les apprentis dragons et plus particulièrement Daxistes enquêtent sur les membres de Ferrurio ou à minima soupçonnés.
 +
 +Le chef de la police, [[annexepnj#​Henri]] Dilechka, semble très impliqué en politique. Les journaux contiennent beaucoup de photos de lui en mode serrage de main. Officiellement son but est la sécurité mais il est surtout carriériste. Il n’y pas eu de grande victoire sur les syndicats du crime depuis qu’il a été nommé il y a sept ans, sous la gouvernance de l’ancien maire et peu après le décès de Mareli. Un article incendiaire de [[annexepnj#​Tomino]] insinue qu’il y a des accords secrets entre le chef de la police et certains syndicats du crime.
 +
 +L’ancien maire, [[annexepnj#​Thomas]] Brunner, a été à son poste pendant un peu plus de quinze ans. Au milieu de ses mandats intervient la mort de Mareli et la redistribution de ses biens et ses actifs dans la ville de Couronde. Il a plutôt bien joué ses cartes à ce moment là en faisant profiter aussi la ville et l’état. Son ascension fulgurante en politique dans sa jeunesse a probablement été propulsée par ses contacts en société secrète.
 +
 +[[annexepnj#​Philipp]] Costa est, comme le décrivait [[annexepnj#​Eugène]],​ un scientifique très réputé et un très bon professeur. Après des études exemplaires au Pernan, il a participé à la modernisation du département scientifique de l’académie de Couronde. C’est un auteur prolifique d’articles scientifiques et il a fait beaucoup de collaborations dans des domaines variés, cherchant des cas d’application au domaine théorique qu’il étudie. Daxistes note par exemple une collaboration avec le docteur [[annexepnj#​Ceilane|Maire]].
 +
 +Un symbole de Ferrurio est présent dans la salle de vente de [[annexepnj#​Gentell]] Daley, plus de cinquante ans. L’homme est connecté en terme de cercles. A l’observer,​ il est évident qu’il a l’habitude de donner des ordres et d’être obéit. Son catalogue contient des antiquités du Sud du continent et des objets d’art. Des photos de personnalité s’étalent sur les murs. Les grosses ventes sont sans nul doute l’occasion de repérer les cercles de groupe.
 +
 +Le notaire [[annexepnj#​Feniel]] Galard semble fatigué physiquement. Un symbole de Ferrurio est visible à son cabinet qui est dans le même bâtiment que sa maison. Il a géré le testament de Mareli en remplacement du notaire choisi par ce dernier, décédé pendant sa gestion du dossier. Maître [[annexepnj#​Franis]] Benz est mort à 48 ans, officiellement de mort naturelle.
 +
 ===Les petites adresses de Jack=== ===Les petites adresses de Jack===
 +Profitant d’avoir une liste d’adresses conseillées par l’ambassadeur Godin, et se recommandation afin de pouvoir s’y rendre, le petit groupe d’[[Halter Exploration]] décide de passer une soirée au Club des ambassades.\\
 +L’ambiance est tamisée, avec fauteuils en cuir et verres en cristal, et de petites alcôves. Le personnel transmet que nous sommes priés de ne pas déranger les personnes proches, que si nous les connaissons déjà, auquel cas il faut pas passer par un serveur qui transmettra la demande et verra si celle-ci est acceptée.
 +
 +Alors que les jeunes gens s’installent et trinquent à [[Halter Exploration]],​ une petite exclamation retentit à côté, de la voix de Baltorf. Alors que Serei tend l’oreille,​ un homme s’approche de l’alcôve où se trouvent le maestro et le directeur de l’Opéra, repéré plus tôt dans le hall. Phoenes use de sa magie de l’air pour espionner tout en prêtant attention au bal des serveurs afin de s’assurer que l’un d’entre eux ne traverse pas inopinément le canal d’air.\\
 +“Monsieur le maire, je discutais avec Monsieur Baltorf qui m’annonçait justement qu’il ne pouvait plus participer à la pièce. Mais vous me connaissez, j’avais un plan de secours en la personne de maître Haager.” Il enchaîne sur un monologue adressé au maire et oubliant totalement la présence de Baltorf qui s’excusera avant de partir. Komka change alors de discussion pour présenter son désir d’enchaîner sur des projets ambitieux et sa proposition de se coordonner avec le maire afin d’assurer le rayonnement de Couronde. Phoenes et Serei interrompent l’écoute à partir de là, les laissant à leurs prévisions.
 +
 +Dans l’alcôve des explorateurs,​ une petite discussion se met en place autour de la recherche de Terraque. [[annexepnj#​Lia]] confirme que la CHS est derrière le financement des Schröder, ainsi que supposé depuis le repas avec [[annexepnj#​André]]. Elle propose de pousser plus les recherches afin de savoir combien ils ont investis et donc estimer où ils en sont dans les recherches. Les amatarans mettent immédiatement le holà. Soupçonnant que les Corbeaux soient derrière cela, ils estiment qu’il serait dangereux de continuer de façon à ce que ses renseignements puissent être remontés jusqu’à Halter Exploration. Décision est prise de passer par Jacobo afin d’avoir les informations de ces registres. Ce n’est pas plus légal mais sera bien plus sûr.\\
 +Sur une remarque de Lia essayant de comprendre le lien entre les Corbeaux, l’assassin et [[annexepnj#​Ermonde]],​ les disciples réalisent que les Corbeaux sont un adversaire de circonstance par rapport à eux mais qu’ils ont probablement un adversaire précis, en rapport avec leur objectif. Ils supposent rapidement que ce soit lié à Terraque et dressent une liste composée des Tanirino, le Pernan et [[annexepnj#​Kah’el]],​ ce dernier étant un très bon candidat.
 +
 +La soirée va se terminer tranquillement,​ avec Lia confirmant qu’elle continuera dans [[Halter Exploration]] malgré le danger lié au fait de côtoyer les apprentis dragons.
 +
 ===Mission recrutement version Eshima=== ===Mission recrutement version Eshima===
 +Un matin, alors que Phoenes survole la ville afind e sentir l’ambiance et les courants, il aperçoit l’agent d’Eshima et son trenchcoat. Il s’arrête le temps d’aller le voir et discute un peu avec lui savoir s’il a besoin d’aide. Peinant sur la question de la langue, il finit par réaliser que le Lekseï est une langue maîtrisée par l’étranger. Serei vient alors pour servir d'​interprète. Il s’avère rapidement que l’homme manifeste un respect révérentiel et craintif envers Shinji. La situation est compliquée pour lui, il recherche des personnes ayant certains profils de compétences afin d’enseigner à des élèves dans l’Empire éternel. Il faut que ces personnes acceptent d’aller dans son pays, le temps de dispenser une formation à la modernisation.
 +
 +Les profils de compétences recherchés sont les suivants et peuvent chacun correspondre à un profil type d’un pays particulier :
 +  *Science/​Médecine/​Machine/​Ingénieur/​Enseignement (Hirtland/​Emerie ?)
 +  *Voiture/​Machine/​Navire/​Usine/​Organisation/​Argent (Matayaque ?)
 +  *Fusil/​Pistolet/​Artillerie/​Explosif/​Stratégie/​Tactique/​Entretien (Pernan ?)
 +
 +Lui se nomme Azakashi [[annexepnj#​Tozuko]],​ environ quarante ans, il est le meilleur linguiste de son pays. C'est plutôt complexe pour lui puisque les bruits d'​animaux sont rares là d’où il vient. Il parle mieux Lekseï puisque les guerres successives les ont forcé à apprendre afin de comprendre leur ennemi. Il sait que l’Empire du milieu est un vieux pays, et avec l’âge vient la sagesse. Il possède donc un certain respect pour cette culture.\\
 +Tozuko confie que du point de vue de son peuple, la magie appartient au royaume des kami et ne devrait donc pas être accessible aux humains. Selon la légende, quelqu’un a provoqué une brèche avec le royaume des kami et c’est cette brèche qui a amené les capacités interdites. Dans l’Empire éternel, les mages sont executés. Il n’est possible de s’y rendre que sur invitation de l’Empereur,​ qui lui n’est pas humain.\\
 +Tozuko appartient à un clan mineur mais est proche du pouvoir impérial.
 +
 +Phoenes confirme à Tozuko que les disciples garderont sa mission à l’esprit et lui transmettront s’ils voient des personnes correspondant à ce profil.
 +
 +Demarai consulte la série [[annexepnj#​Jean]] Pas-de-quartier qu’il avait repéré dans la bibliothèque de madame Chausson. La série fait en réalité vingt tomes. Elle s’est bien vendue et se lit vite. Le dernier tome, L’Etoile d’Achmenyddo,​ a été publié peu de temps avant la mort de Mareli. Beaucoup plus porté sur la réalité historique, avec beaucoup de détails sur la recherche de l’épave, le style est relativement différent des précédents tomes.
 +
 +Avant la soirée prévue avec [[annexepnj#​Claudien]] di Salvari et [[annexepnj#​Ilaria]] Benedetti, Serei passe a club d’escrime afin de voir [[annexepnj#​André]],​ lui signaler le changement de chef d’orchestre et de peut-être prendre sa place rapidement, ne sachant comment le changement va impacter la vente des places. Elle en profite pour lui prendre les mains afin de former un cercle et faciliter le travail de Phoenes pour ce qui est de lire sa trame. Le but est de déterminer à quel point il est lié à Terraque et confirmer ou infirmer qu'il puisse être l'​héritier de Terraque. En l'​occurrence,​ son destin était de croiser les disciples et il y a là la marque des précédents dragons. C'est un point d'​accès à des informations,​ des intrigues, des adversaires. Il faut faire attention puisque cela fonctionne dans les deux sens.
 +
 ====Contre-soirée==== ====Contre-soirée====
 L’adresse indiquée par [[annexepnj#​Claudien]] di Salvari fait parti du carnet d’adresses de [[annexepnj#​Jack]]. Il s’agit d’un hôtel avec une part réservée aux réceptions mondaines. Les quatre disciples et [[annexepnj#​Karlota]] déposent leurs différentes armes à l’entrée et constatent qu’il y a un important service de sécurité pour une grosse réception sur invitation, qui est sur tout un étage. Étant menés à un petit salon non loin, les jeunes gens ont l’occasion d’apercevoir de nombreux hauts fonctionnaires et le président du [[annexegeo#​Matayaque]],​ [[annexepnj#​Gersel]] Ryano Falard. L’adresse indiquée par [[annexepnj#​Claudien]] di Salvari fait parti du carnet d’adresses de [[annexepnj#​Jack]]. Il s’agit d’un hôtel avec une part réservée aux réceptions mondaines. Les quatre disciples et [[annexepnj#​Karlota]] déposent leurs différentes armes à l’entrée et constatent qu’il y a un important service de sécurité pour une grosse réception sur invitation, qui est sur tout un étage. Étant menés à un petit salon non loin, les jeunes gens ont l’occasion d’apercevoir de nombreux hauts fonctionnaires et le président du [[annexegeo#​Matayaque]],​ [[annexepnj#​Gersel]] Ryano Falard.
Ligne 75: Ligne 260:
 [[annexepnj#​Claudien]] di Salvari propose de se présenter les uns les autres afin de faire connaissance. C’est là après tout le but de cette petite sauterie. Lui-même se décrit comme fasciné par l’architecture et la réussite, celle des autres comme la sienne. [[annexepnj#​Ilaria]] fait un petit rappel de la rencontre au musée. Effectuant un tour de table des invités, [[annexepnj#​Karlota]] va parler de sa passion du voyage et de l’histoire et [[annexepnj#​Ilaria]] va débuter une petite conversation à part avec elle à laquelle va se joindre Serei, scindant ainsi à nouveau le groupe. [[annexepnj#​Claudien]] di Salvari propose de se présenter les uns les autres afin de faire connaissance. C’est là après tout le but de cette petite sauterie. Lui-même se décrit comme fasciné par l’architecture et la réussite, celle des autres comme la sienne. [[annexepnj#​Ilaria]] fait un petit rappel de la rencontre au musée. Effectuant un tour de table des invités, [[annexepnj#​Karlota]] va parler de sa passion du voyage et de l’histoire et [[annexepnj#​Ilaria]] va débuter une petite conversation à part avec elle à laquelle va se joindre Serei, scindant ainsi à nouveau le groupe.
  
 +[[annexepnj#​Karlota]] parle un peu de ses projets personnels et en profite pour bitcher avec [[annexepnj#​Ilaria]] sur Sylphine. Serei reste plus passive, finissant par percevoir que les deux autres femmes font durer la conversation pour rester sur des sujets non importants tout en crachant sur la squatteuse qui espionne probablement en ce moment même.
 +
 +Dans le groupe constitué de [[annexepnj#​Claudien]],​ Daxistes et Phoenes, ce dernier explique son action de l’aide au prochain ce que [[annexepnj#​Claudien]] compare aux services sociaux puis Daxistes enchaîne sur une discussion philosophique afin d’estimer les valeurs du politique.
 +
 +Pendant ce temps [[annexepnj#​Sylphine]] se présente à un Demarai ne portant pas attention aux autres groupes, comme une aventurière mondaine qui explore les territoires uncharted de la haute de [[annexegeo#​Matayaque]],​ parodiant de par le vocabulaire utilisé la prestation de [[annexepnj#​Karlota]].
 +
 +Comprenant que rien n’avancera tant que la femme sera présente et celle-ci ne faisant pas mine de bouger, Serei finit par mettre les pieds dans le plat et s’invite dans leur petit duo afin de lui faire remarquer qu’elle monopolise leur ami et contrevient ainsi au but de la soirée qui est de passer du temps ensemble. [[annexepnj#​Sylphine]] s’éclipse alors, non sans souffler un numéro de chambre à Demarai.
 +
 +Tous reprennent alors une discussion commune. [[annexepnj#​Ilaria]] et [[annexepnj#​Claudien]] précisent que [[annexepnj#​Sylphine]] est une espionne Matayaque qui ne cesse de les suivre. Elle n’était déjà pas invité à la petite sauterie précédant notre arrivée et a un don pour s’incruster. Attirer l’attention de [[annexepnj#​Claudien]] ou ses invités n’est pas anodin et si les jeunes gens n’étaient pas déjà sur son radar, voilà qui est maintenant certain. [[annexepnj#​Karlota]] étant légèrement émêchée, s’étant laissée aller sous la colère, Demarai utilise un peu de magie de terre afin de l’aider à faire face.
 +
 +Le premier sujet abordé sera donc la présentation de la société [[Halter Exploration]] et les besoins par rapport au projet de retrouver [[annexegeo#​Aurbium]].\\
 +[[annexepnj#​Karlota]] précise rapidement qu’une demande d’autorisation de fouille a déjà été effectuée auprès de l’ambassadeur [[annexepnj#​Vitore|Achardier]] comme il était le seul contact mais aussi en raison de la confiance portée en ses valeurs et le fait qu’il n’ait pas de velléité impérialiste. [[annexepnj#​Claudien]] propose alors son aide afin d’accélérer l’obtention des autorisations mais désire des garanties sur les recherches. Typiquement il ne veut pas d’ingérence de la part d’une entité politique. Retrouver cette cité permettrait à la république d’Aurbet de renouer avec ses racines, ce qui lui permettra de s’affirmer comme pays indépendant et cela ne peut se faire si influence politique il y a. Demarai lui précise donc que bien que l’Empire finance la société, c’est uniquement pour des raisons de support de la recherche historique et de ses citoyens et non par volonté d’appropriation de quoique ce soit. Le politique considère que Halter Exploration pourrait faire l’affaire et confirme sa proposition d’aide, à condition d’avoir une place sur la photo.
 +
 +Cette condition amène une évaluation sur des estimations temporelles. Obtenir les autorisations pour commencer au début de l’été et que la photo soit planifiée vers le début de l’automne n’arrange pas [[annexepnj#​Claudien]]. Donc soit la découverte se fait suffisamment tôt pour être officialisée fin d’été soit il faudra attendre l’hiver. A cette occasion [[annexepnj#​Karlota]] et Serei échange librement devant le couple, en prenant en compte dans leurs estimations les contraintes concernant [[annexegeo#​Terraque]] et la recherche de cette cité. Après quelques questions, [[annexepnj#​Claudien]] précise qu’il a les contacts nécessaires pour obtenir un avion et s’il ne connaît pas de mages de terre, il pourrait faire passer des entretiens si nécessaire.
 +
 +Il est évident dans la dynamique de la conversation que [[annexepnj#​Claudien]] a la main à toutes les intrigues politiques et qu’il perçoit tout sous ce prisme. [[annexepnj#​Ilaria]] se pose en complémentaire,​ rebondit avec sa curiosité naturelle et son ingénuité permet à [[annexepnj#​Claudien]] de creuser certains sujets. Ils entretiennent une relation fusionnelle quoique légèrement déséquilibrée.
 +
 +Après ce point sur [[Halter Exploration]],​ les deux aurbetins abordent le sujet des arts et de la musique. Les quatre amatarans ont été vus gravitant autour de l’opéra et de la salle d’armes. De ce qu’ils sous-entendent,​ il est connu qu’ils ont eu un impact dans le changement de chef d’orchestre et que [[annexepnj#​Piotr]] Nerovski a émis un avertissement. Il est aussi connu que leurs visas ont été signés directement par l’ambassadeur [[annexepnj#​Jack|Godin]]. Enfin, la ressemblance de Demarai à son père a été remarquée, probablement l’une des raisons pour laquelle [[annexepnj#​Sylphine]] ne le lâchait pas. S’ils venaient à sortir dans le couloir, il est vraisemblable que les les disciples seraient reconnus et ce même si eux n’ont jamais discutés avec ces invités. Avec le rappel de la soirée ayant cours à côté, Daxistes vérifie rapidement les cercles. Le commissaire priseur [[annexepnj#​Gentell|Daley]] est présent et il n’y a de représentants ni de l’[[annexegroupes#​Epée amertine]] ni de l’[[annexegroupes#​Onoretta]].\\
 +[[annexepnj#​Claudien]] n’a pas que des amis au [[annexegeo#​Matayaque]] ou bien parmi les invités dans la réception se déroulant à côté et il trouve intéressant que d’autres personnes s'​intéressent et se soient intéressées aux disciples.
 +
 +Dérivant de cette mention de la réception, les jeunes gens posent quelques questions sur le président. Est-il à l’image de son pays ? Que pense l’aubertin des valeurs de [[annexegeo#​Matayaque]] ?\\
 +De l’analyse de [[annexepnj#​Claudien]],​ le président [[annexepnj#​Gersel|Falard]] est un modéré. Elu après la guerre, il est très tourné vers la politique internationale et veut profiter de la redéfinition des accords post guerre afin de booster son pays. Il n’est pas corrompu, mais c’est entre autre aussi dû au fait qu’il n’est pas perçu comme intéressant à corrompre. Comme il est tourné vers la politique internationale,​ la corruption n’a pas beaucoup d’effet sur son axe d’actions et il ne la combat pas, ou mollement. Dans dix ans au plus, il sera parti et n’aura aucun impact durable sur le pays.\\
 +En ce qui concerne la politique au [[annexegeo#​Matayaque]],​ ils ont pris ce qui paraissaient de bonnes idées dans le cadre d’une république,​ l’idéal de liberté, le libre-entreprendre,​ et ont fait une catastrophe. Il suffit de peu pour réaliser que la façon qu’ils ont de gérer cela ne fonctionne pas.
 +
 +La conversation dérivant à nouveau sur les projets des jeunes gens, Serei va mentionner l’[[ONG]] et demander si le politique compte soutenir le projet. [[annexepnj#​Claudien]] propose d’investir son temps pour celui-ci, à charge de revanche, mais Serei refuse. L’ambassadeur [[annexepnj#​Vitore|Achardier]] semble déjà avoir des plans et elle préfère attendre et voir quels ils sont. Tout ce qu’elle demande est en réalité s’il soutiendra le projet si celui-ci tombe sur son bureau et s’il peut en parler en bien, ce à quoi [[annexepnj#​Claudien]] acquiesce. ​
 +
 +Consultant le cercle d’[[annexepnj#​Ilaria]] et [[annexepnj#​Claudien]],​ Daxistes constate que les deux sont des âmes soeurs. Ils sont fait pour être ensemble et il est probable qu’eux-mêmes ne réalisent pas à quel point. [[annexepnj#​Claudien]] partage les quatre vertus des amatarans.
 +
 +A un point dans la soirée, [[annexepnj#​Karlota]] commence à fatiguer. Elle ne dispose pas de la même endurance, et entre l’effet de l’alcool et le fait que c’est la deuxième soirée en deux jours, elle pique un peu du nez. Demarai propose de la raccompagner et de laisser ses camarades continuer la conversation. Ils proposeront aux deux aubertins de les laisser afin qu’ils puissent rejoindre l’autre soirée mais il s’avère que la nuit étant déjà avancée, il serait plus insultant qu’autre chose qu’ils s’y rendent à présent. Cette idée est donc bien vite oubliée, et la conversation continuera jusque relativement tard.
 ====Un petit air d'​exil==== ====Un petit air d'​exil====
 Le lendemain, le petit groupe s’arrange pour croiser [[annexepnj#​Saranaxia]],​ [[annexepnj#​Jacobo]] et [[annexepnj#​Ermonde]]. Ils n’ont pas recroisé la petite bande de loubards qu’avait effrayé Serei et qui avait reçu une pièce. Par contre, à force de trainer autour de [[annexepnj#​Marc]],​ ils ont entendu son vrai nom : [[annexepnj#​Matthaus]].\\ Le lendemain, le petit groupe s’arrange pour croiser [[annexepnj#​Saranaxia]],​ [[annexepnj#​Jacobo]] et [[annexepnj#​Ermonde]]. Ils n’ont pas recroisé la petite bande de loubards qu’avait effrayé Serei et qui avait reçu une pièce. Par contre, à force de trainer autour de [[annexepnj#​Marc]],​ ils ont entendu son vrai nom : [[annexepnj#​Matthaus]].\\
Ligne 132: Ligne 346:
 ===Jean Pas-de-quartier=== ===Jean Pas-de-quartier===
 Demarai enquête pendant ces jours-là sur la série de [[annexestuff#​livres Jean Pas-de-quartier]]. Dans le dernier tome, le héros retrouve une vieille carte du Sultan de l'​époque indiquant le trajet du navire l'​Etoile d'​Achmenyddo et s'aide d'un alchimiste afin de retrouver le navire. Il est évident que l'​auteur s'est beaucoup renseigné et a tenu à retranscrire sa connaissance dans son livre, créant ainsi un style différent des précédents tomes et que les fans n'ont pas aimé. Ce n'est pas écrit comme la fin d'une série, et laisse donc les fans sur leur faim quant à ce qui arrive au héros.\\ Demarai enquête pendant ces jours-là sur la série de [[annexestuff#​livres Jean Pas-de-quartier]]. Dans le dernier tome, le héros retrouve une vieille carte du Sultan de l'​époque indiquant le trajet du navire l'​Etoile d'​Achmenyddo et s'aide d'un alchimiste afin de retrouver le navire. Il est évident que l'​auteur s'est beaucoup renseigné et a tenu à retranscrire sa connaissance dans son livre, créant ainsi un style différent des précédents tomes et que les fans n'ont pas aimé. Ce n'est pas écrit comme la fin d'une série, et laisse donc les fans sur leur faim quant à ce qui arrive au héros.\\
-Demarai va ensuite voir la maison d'​édition et fait du charme à la secrétaire,​ [[annexepnj#​Irénée]] Bretoni. Elle aussi est une grande fan de la série et elle a rejoint cette maison d'​édition justement pour se rapprocher de celle-ci. Elle a contacté l'​auteur pour l'​encourager à continuer sa série, mais sans que ce soit suivi d'​effet. Par contre, il a depuis publié un essai sur la fin de l'âge de la piraterie, qu'​elle s'​empresse de montrer à Demarai. Plus particulièrement elle met en avant le passage du traité expliquant que [[annexepnj#​Jean]] Pas-de-quartier a réellement existé. Les derniers pirates et corsaires ont existé il y a environ soixante-dix ans. [[annexepnj#​Jean]] Pas-de-quartier a repris [[annexestuff#​Le Terrible]], navire d'un corsaire [[annexegeo#​Lekseï]] nommé [[annexepnj#​Machka]] pour qui il avait travaillé et dont il a hérité du navire lorsque ce dernier s'est retiré. Il a par la suite été actif pendant environ une vingtaine d'​années,​ en faisant de la pure piraterie dans le monde. Contrairement à ce que son nom indique, il ne massacrait pas mais travaillait au charisme. Le surnom était là pour faire peur mais il y avait en réalité peu de mort, sauf en cas de résistance armée. Sa capacité de prendre des navires lourdement armés est mise en avant. Il avait dans ses actions le côté rigoureux du corsaire même s'il travaillait en indépendant. Ses principales cibles étaient des navires deldes ou hirtlandais,​ ainsi que quelques navires individuels. Il a disparu alors qu'il avait une quarantaine d'​années. [[annexestuff#​Le Terrible]] a été retrouvé une trentaine d'​années plus tard et a été rendu au [[annexegeo#​Lekseï]] dont il a réintégré la flotte. Si [[annexepnj#​Jean]] Pas-de-quartier était en réalité [[annexepnj#​Giamelo|Mareli]],​ il reste une période d'une dizaine d'​années entre la disparition de sa première identité et sa réapparition au [[annexegeo#​Matayaque]].\\+\\ 
 +Demarai va ensuite voir la maison d'​édition et fait du charme à la secrétaire,​ [[annexepnj#​Irénée]] Bretoni. Elle aussi est une grande fan de la série et elle a rejoint cette maison d'​édition justement pour se rapprocher de celle-ci. Elle a contacté l'​auteur pour l'​encourager à continuer sa série, mais sans que ce soit suivi d'​effet.\\ 
 +Par contre, il a depuis publié un essai sur la fin de l'âge de la piraterie, qu'​elle s'​empresse de montrer à Demarai. Plus particulièrement elle met en avant le passage du traité expliquant que [[annexepnj#​Jean]] Pas-de-quartier a réellement existé. Les derniers pirates et corsaires ont existé il y a environ soixante-dix ans. [[annexepnj#​Jean]] Pas-de-quartier a repris [[annexestuff#​Le Terrible]], navire d'un corsaire [[annexegeo#​Lekseï]] nommé [[annexepnj#​Machka]] pour qui il avait travaillé et dont il a hérité du navire lorsque ce dernier s'est retiré. Il a par la suite été actif pendant environ une vingtaine d'​années,​ en faisant de la pure piraterie dans le monde. Contrairement à ce que son nom indique, il ne massacrait pas mais travaillait au charisme. Le surnom était là pour faire peur mais il y avait en réalité peu de mort, sauf en cas de résistance armée. Sa capacité de prendre des navires lourdement armés est mise en avant. Il avait dans ses actions le côté rigoureux du corsaire même s'il travaillait en indépendant. Ses principales cibles étaient des navires deldes ou hirtlandais,​ ainsi que quelques navires individuels. Il a disparu alors qu'il avait une quarantaine d'​années. [[annexestuff#​Le Terrible]] a été retrouvé une trentaine d'​années plus tard et a été rendu au [[annexegeo#​Lekseï]] dont il a réintégré la flotte. Si [[annexepnj#​Jean]] Pas-de-quartier était en réalité [[annexepnj#​Giamelo|Mareli]],​ il reste une période d'une dizaine d'​années entre la disparition de sa première identité et sa réapparition au [[annexegeo#​Matayaque]].\\ 
 +\\
 La secrétaire,​ sous le charme, transmet l'​adresse de [[annexepnj#​Sello]] Jell à Demarai et lui précise, comme la discussion s'​étend à la publication en général, qu'​elle a l'​intention de lancer sa propre maison d'​édition et que publier un livre de cuisine avec des recettes du monde pourrait totalement l'​intéresser,​ surtout pour un auteur aussi charmant. La secrétaire,​ sous le charme, transmet l'​adresse de [[annexepnj#​Sello]] Jell à Demarai et lui précise, comme la discussion s'​étend à la publication en général, qu'​elle a l'​intention de lancer sa propre maison d'​édition et que publier un livre de cuisine avec des recettes du monde pourrait totalement l'​intéresser,​ surtout pour un auteur aussi charmant.
  
Ligne 142: Ligne 359:
 Dans les autres signes notables dans ce bâtiment, un saule est présent dans un jardin. Dans les autres signes notables dans ce bâtiment, un saule est présent dans un jardin.
  
 +===Les derniers jours de calme===
 Vers la fin de la semaine, les disciples profitent d'une soirée avec la communauté amatarane pour introduire [[annexepnj#​Karlota]]. [[annexepnj#​Deramon]] est intéressé par travailler avec [[annexepnj#​Karlota]] à installer un peu plus la communauté en lien avec son réseau à elle et [[annexepnj#​Xianys]],​ présente pour la saison, se manifeste pour l'​aider à l'​étude des dictionnaires. Vers la fin de la semaine, les disciples profitent d'une soirée avec la communauté amatarane pour introduire [[annexepnj#​Karlota]]. [[annexepnj#​Deramon]] est intéressé par travailler avec [[annexepnj#​Karlota]] à installer un peu plus la communauté en lien avec son réseau à elle et [[annexepnj#​Xianys]],​ présente pour la saison, se manifeste pour l'​aider à l'​étude des dictionnaires.
  
 +Les étudiants qui étaient en vacances reviennent sur le campus avec la reprise des cours et surtout des examens. [[annexepnj#​Philes]] Barakine, le mage de la terre mentionné par Eugène, mesure un plus de deux mètres, large d’épaules. Il entretient une certaine forme physique et a l’accent typique du [[annexegeo#​Lekseï]] un peu inquiétant malgré tous les efforts dont il fait preuve.\\
 +Serei se présente et lui parle du projet archéologique,​ sans préciser qu’il s’agit de la cité d’[[annexegeo#​Aurbium]] même si c’est aisément devinable, et du besoin d’un mage de la terre pour faire de la détection. [[annexepnj#​Philes]] semble alors faire preuve de tout l’enthousiasme dont il est capable et pose quelques questions sur la durée de l’emploi, la localisation,​ le salaire et les avantages. Il répond qu’il faut qu’il y réfléchisse,​ ayant des obligations. Serei lui transmet sa carte et il la recontactera lorsqu’il aura pris sa décision.\\
 +[[annexepnj#​Philes]] est plutôt solitaire. Il fait lui aussi quelques entraînements matinaux, tournés uniquement vers l’entretien et non vers le combat. A la fin de ceux-ci il est parfois rejoint par [[annexepnj#​Sescarine]],​ mage de l’eau studieuse d’origine Hirtlandaise.
 +
 +En passant par [[annexepnj#​Aldo]],​ les disciples obtiennent aussi l’information qu’il n’y a actuellement pas de Tanirino en ville. L’un d’entre eux vivait à [[annexegeo#​Couronde]] il y a peu, mais il a déménagé à [[annexegeo#​Utaque]] suite aux décès de ses parents.
  
 ====Parmys au Matayaque==== ====Parmys au Matayaque====
Ligne 151: Ligne 374:
 Réfléchissant à la prophétie, Phoenes se rappelle qu'il est fait mention du fait que sur la fin, l'​[[annexegroupes#​Onoretta]] renouera des liens avec l'​Empire. Il est évident que cette femme est un de ces liens. Une mise en garde est toutefois présente dans la prophétie. Bien qu'​elle soit un point d'​accès,​ elle est aussi très dangereuse. Réfléchissant à la prophétie, Phoenes se rappelle qu'il est fait mention du fait que sur la fin, l'​[[annexegroupes#​Onoretta]] renouera des liens avec l'​Empire. Il est évident que cette femme est un de ces liens. Une mise en garde est toutefois présente dans la prophétie. Bien qu'​elle soit un point d'​accès,​ elle est aussi très dangereuse.
  
-Un peu secoués par cette rencontre et par la réalisation ​que l'[[annexegroupes#Onoretta]] est désormais ​dans la course ​pour ce qui est de gérer ​la guerre des gangs, les jeunes gens quittent ​le port avec une [[annexepnj#​Breghilde]] un peu surprise ​de l'ambiance.+Un peu secoués par cette rencontre, les jeunes gens quittent le port avec une [[annexepnj#​Breghilde]] un peu surprise de l'​ambiance. 
 + 
 +La jeune femme propose aux amatarans de passer un peu de temps ensemble. Le Matayaque lui avait manqué : l’aventure,​ le goût du danger, la sensation qu’à chaque instant il peut se produire quelque chose. L’égalité homme-femme aussi. Le repas sera l’occasion d’échanger des nouvelles. Dernièrement,​ [[annexepnj#​Breghilde]] est retournée au [[annexegeo#​Hirtland]] où elle a passé quelques mois. Un grand mystère a attiré son attention. Les coupures de journaux qu’elle sort à cette occasion sont celles avec le portrait de [[annexepnj#​Matthaus]]. La publication du premier avis de recherche date de cet hiver, quelques jours après la grande conjonction pyrique de Varshad. Elle a fait des recoupements,​ une éruption solaire a créée des dysfonctionnements électriques dans une prison de haute sécurité au Hirtland. Après quelques recherches sur le sujet, la prison se situe dans un complexe militaire dans lequel le Baron Von Graft investit. Durant la guerre, des rumeurs de tests humains peu éthiques dans ce genre de camps se sont répandues.\\ 
 +Breghilde a profité de son passage à [[annexegeo#​Lembray]] pour en discuter avec [[annexepnj#​Anke]]. De l’avis de son amie, l’affaire a été couverte pour brouiller certaines pistes. Le gouvernement a probablement interdit la publication de certains éléments, les articles relatant des faits parfois inconsistants. Le profil que la spécialiste en criminologie a dressé de Matthaus est celui d’un homme violent, laissant aisément des morts sur son passage. Les quatre enquêteurs lui précise alors que l’homme est présent à Couronde ​et lui relate la rencontre de Phoenes avec celui-ci, précisant qu’il est très dangereux, pouvant graver des pièces à la force de son ongle. Le recrutement et la planification dont il a fait preuve à Couronde ne correspond pas au profil dressé ​par [[annexepnj#​Anke]]. L’aventurière leur demande de tout consigner par écrit. Elle compte transmettre ses informations à son amie et voir si elle peut mettre à jour son profil. 
 + 
 +Le reste de l’après-midi se déroulera tranquillement,​ échangeant sur les arts et son étude des partitions de la pièce mais aussi sur des aventures diverses et les projets de chacun. 
 + 
 +Le soir, passant au Bella Ileria, [[annexepnj#​Aldo]] a petit mot de la part de [[annexepnj#​Jacobo]] à destination des disciples. Il est trop occupé et passera demain seulement. Supposant ​que c’est lié à l’arrivée de l’Onoretta et à l’enquête sur Matthaus, les jeunes gens ne s’inquiètent pas. 
 + 
 +====Le retour de l'amour==== 
 +Comme à son habitude, Serei passe à l’université pour l'​entraînement d’[[annexepnj#Eugène]]. Mais après une petite attente, il ne daigne toujours pas montrer le bout de son nez. La jeune femme le cherche un peu partout : sa chambre, le bar, se renseigner auprès des autres élèves… Elle finit par se rendre à la chambre d’[[annexepnj#​Ellana]] que l’un des étudiants lui a indiqué être revenue la veille. Eugène lui ouvre la porte en boxer, l’invitant à ne pas faire de bruit. Sa chérie dort encore, il ne faut pas la déranger. La disciple exprimant son incrédulité à l’idée qu’il retourne avec elle, il insiste qu’ils sont fait l’un pour l’autre. Le jeune homme ne voulant apparemment pas réveiller sa compagne, Serei propose de repasser à neuf heures et qu’il la lui présente à ce moment là. 
 + 
 +Quelque peu agacée, elle part s’entraîner seule dans le parc. Y croisant [[annexepnj#​Philes]],​ elle lui propose de mettre en commun leurs entraînements et en profite pour lui poser quelques questions sur la briseuse de coeur. Le lekseï ne l’apprécie pas particulièrement,​ trop bruyante à son goût, sans que Serei sache exactement ce que cela signifie. Elle note toutefois qu’Amaxen et Philes s’apprécient mutuellement. Plus tard, de retour à l’appartement à neuf heures, celui-ci ​est bien évidement vide. Ellana avait l’air d’avoir des plans pour la journée et Eugène l’a suivie. 
 + 
 +La disciple, tentant d’avoir quelques informations supplémentaires,​ traque l’ancien meilleur ami sur le campus et finit par l’attraper entre deux cours. [[annexepnj#​Bastien]] hausse les épaules, n’ayant visiblement aucune idée de ce qui aurait pu lui passer par la tête et pour tout dire il s’en fout un peu. Il n’a aucun regret quand à ce qu’il a fait, après tout c’était une formidable opportunité. Réalisant que Serei n’est pas en couple avec son ancien ami, il lui propose tout naturellement de s'​éclipser et coucher avec lui. Dégoûtée,​ la jeune femme coupe court à l’ersatz de discussion, non sans lui faire savoir son mépris, ce qui ne le touche absolument pas. 
 + 
 +Dans les journaux du jour, Daxistes trouve un article mentionnant une expédition scientifique ​dans la jungle d’Alberestre à laquelle participent des biologistes et des médecins. Celle-ci est financée par un certain [[annexepnj#​Anton]] Fimke et sera encadrée par le docteur [[annexepnj#​Lotte]] Hers. Il note aussi que parmi les participants se trouve [[annexepnj#​Wolfram]] Pétrus Halter, le père de [[annexepnj#​Karlota]]. 
 + 
 +Le restant de la matinée ​pour Daxistes et Serei se déroulera à l’opéra. Le maestro Haager, pour son premier contact, établit un périmètre d’autorité ferme, tout particulièrement sur les musiciens. Impressionnant de fermeté, il demande à faire un essai comme si c’était la première et incite à ne pas se tromper en cours de route. Après une demi-journée de répétition,​ Monsieur Komka s’absente,​ précisant lui faire toute confiance pour la suite et avoir des affaires à régler en ville. Visiblement cette matinée lui servait à évaluer son choix. Le déroulé lui a offert une confirmation,​ même s’il semble avoir été surpris de la poigne de Haager. Il s’y attendait, mais pas à ce niveau. Ayant sa certitude, il compte lancer la suite de ses plans. 
 + 
 +De leur côté, Phoenes et Demarai se promènent dans les quartiers afin de percevoir l’ambiance. Les habitants semblent plutôt sur la défensive, en attente dans la crainte d’une explosion. Cela fait quelque jours qu’il ne s’est rien passé, ​ce qui inquiète les gens. Les deux disciples mettent en place un plan de mitigation des effets de l’explosion à base d’influence mystique. 
 + 
 +Ils se rendent aussi au Bella Ileria pour y croiser [[annexepnj#​Jacobo]]. Il était occupé la veille car Don Fontana a fait venir un médiateur afin de définir une trêve avec les Varga. C’est ce médiateur qui reprend l’enquête sur Matthaus. Jacobo a donc participé à une réunion avec les deux Dons qui semble avoir rassurée Don Fontana. Les amatarans sont plutôt surpris. L’arrivée ​de l’Onoretta n’aurait donc rien à voir avec la guerre des gangs. Ils relatent rapidement la scène de la veille sur le port et Jacobo confirme qu’il ne comprend pas à quoi cela peut bien être lié. 
 + 
 +De plusle petit de groupe de vigilants a un autre problème. Le delde a rejoint ses amies après la réunion afin de faire leur ronde, et [[annexepnj#​Ermonde]] et [[annexepnj#​Saranaxia]] ont fini par ressentir que quelqu’un ​les suivait, mais impossible de détecter qui. Ce soir, sauf contre-indication,​ ils doivent refaire une sortie. Ils seraient bon que les disciples les suivent et entrent en contact d’ici là avec [[annexepnj#​Saranaxia]] pour les détails du plan.\\ 
 +De ce qu’ils ont sinon constaté lors de leur ronde, [[annexepnj#​Matthaus]] a recruté une quinzaine de personnes. Il a donné l’ordre que personne ne s’éloigne de plus de cinquante mètres de l’établissement,​ déclenchant un mouvement de replis qui a amorcé la dynamique de méfiance constatée plus tôt dans les quartiers. 
 + 
 +En début d’après-midi,​ les quatre disciples se retrouvent afin de partir en direction du manoir de Mareli. Ils font un arrêt dans la banlieue où vit [[annexepnj#​Selo]] Jell, l’auteur de la série [[annexepnj#​Jean]] Pas-de-quartier. Sa maison se situe dans une allée de villa. L’auteur les accueille en robe de chambre, l’air peu réveillé. La maison est relativement en bordel, avec des cartons un peu partout. Il leur propose calmement un petit verre d’alcool, 16h du matin semblant le meilleur moment de la journée pour cela.\\ 
 +Il en est venu à écrire cette série suite à un pari. Le premier tome ayant très bien fonctionné,​ son éditeur lui a demandé une suite et il a continué pour la rentrée d’argent. Il n’a toutefois jamais été très satisfait, il ne voulait vraiment pas écrire cette série là. C’était facile mais inintéressant. A l’origine,​ il étudiait l’histoire et plus particulièrement l’histoire récente. 
 + 
 +La genèse du tome vingt commence lorsqu’il a acquis aux enchères la correspondance d’[[annexepnj#​Ernoit]] de Chaseux, un auteur littéraire pernan décédé quelques années avant Mareli. La vente était tenue par la maison Dalley. Les lettres comportaient des échanges avec Mareli où celui-ci expliquait notamment la recherche de l’étoile d’Achmenydda mais parlait aussi de philosophie. Sur l’aspect philosophique,​ il mettait en avant l’importance de l’individu dans le grand schéma des choses et partageait son sentiment que, quelque soit son échelle, un individu pouvait influencer le monde.\\ 
 +Se basant sur les explications de la recherche du navire, il écrit le tome vingt des aventures Jean Pas-de-quartier qui part en impression. Mareli décède juste avant la distribution des livres, et ce alors que [[annexepnj#​Selo]] lui envoie une copie signée, espérant une réponse du grand homme. Peu de temps après la distribution des livres, il est victime d’un cambriolage et se fait voler les lettres chèrement acquises. 
 + 
 +Le dernier tome n’ayant pas plu, le style trop différent de ce qui était attendu par les lecteurs, l’éditeur n’a pas donné suite. Si cette série ne lui plaisait pas, elle était toutefois sa source de revenu et il lui faut à présent déménager vers une plus petite demeure. Son prochain projet est un livre mêlant ses deux passions, précision historique et roman. Il portera sur la période autour de l’an 4574 (79 selon le calendrier révolutionnaire Pernan) et la transformation majeure de la société de cette époque, entre la fin de la piraterie et la légalisation de l’alchimie et de la magie. L’histoire suivra deux personnages marqués par cette guerre qui fait évoluer leur point de vue.\\ 
 +Sinon lui-même parle Pernan, Hirtlandais et Lekseï. Il peut faire du travail de compilation historique mais son domaine de prédilection est l’histoire proche. 
 + 
 +====Le manoir Mareli==== 
 +La propriétée est délimitée par une grande enceinte de mur et de haies. Le lieu est visiblement à l'​abandon,​ la ville de Couronde ne se souciant pas de l’entretenir. Le grand portail en fer forgé est marqué d’un GM.\\ 
 +Avec un peu de magie de terre, Demarai constate que les fondations sont particulièrement bien pensées et réalisées. Il est probable qu’un mage ou un alchimiste ait participé à sa réalisation. Il détecte aussi la présence d’une pièce cachée.\\ 
 +Un chenil de chien d’une capacité d’une dizaine de gros chien de garde type doberman est maintenant désaffecté. Les jeunes gens laissent à Amaxen ​le loisir de garder la propriété.  
 + 
 +Faisant rapidement le tour du bâtiment, ils constatent qu’il y a trois bibliothèques contenant de nombreux ouvrages dans des domaines variés : scientifique,​ littéraire,​ droit... 
 +Un laboratoire alchimique, pensé dans l’architecture de base et placé au centre de la bâtisse, contient des échantillons divers et variés de matériaux. Une grande table en pierre au centre de la pièce est destinée à accueillir les cercles. Du mobilier de vie pas ou peu rangé est présent dans une petite chambre. Il y avait de toute façon une chambre pour le maître de maison et une autre pour un serviteur. Les peintures et photographies ont toutes été pillées.\\ 
 +Mystiquement,​ le manoir n’est pas particulièrement bien arrangé. L’influence de l’architecture émerienne se retrouve dans le bâtiment. Des pièces ont visiblement vu leur but premier changé dans le but de réharmoniser les flux. 
 + 
 +La pièce secrète localisée plus tôt par Demarai dispose d’un système d’ouverture via un verrou alchimique. Le disciple du feu fait une ouverture dans l’un des murs en usant de sa magie de terre. Une petite étude se trouve derrière. Sur le bureau, une lettre à son ami Philipp Costa est en cours de rédaction, elle est datée de la veille de sa mort.\\ 
 +Un livre de philosophie holistique et anagogique de l’Empire, datant d’il y a quelques siècles, est aussi présent. Mareli en a fait une traduction en usant de différentes langues selon les passages afin d’avoir le moins de perte de sens possible. Les langues principales sont l’Amertin,​ le Pernan et l’Hirtlandais,​ mais il a aussi usé entre autre de Delde, Emerien et sous dialectes du Jahild. Un classeur contient une exégèse, un commentaire de l'​oeuvre,​ chapitre par chapitre, des pensées et avancement de l’étude du sujet par Mareli. L’analyse est relativement centrée sur l’individu,​ un peu au détriment de l’idée de groupe et du lien entre individu et groupe. Elle traduit une grande réflexion sur le soi : qui sui-je, où vais-je?​\\ 
 +Un dictionnaire de l’Empire a été fait par Mareli, là encore en usant de plusieurs langues. Il y a une légère perte de sens, mais c’est assez inévitable ​avec une traduction du Dragon. 
 + 
 +Dans le bureau se trouvent aussi des documents portant sur Ferrurio, Mareli y ayant noté certains de ses résultats d’enquête. Il avait fini par identifier ​[[annexepnj#​Georges]] Soral comme étant le grand maître de la [[annexegroupes#​Confrérie de Ferrurio]]. Ce n’est pas un personnage public, d’où la difficulté à remonter jusqu’à lui, et un adversaire que Mareli estime sérieux dans le développement de Couronde et du Matayaque. [[annexepnj#​Giamelo]] Mareli ne mettait sur ces gens qu’une vision de dirigeants cherchant le pouvoir via le développement de leur ville et de leur pays entre leurs mains. Il soupçonnait d’autres sociétés secrètes dont les services secrets pernans d’avoir un pied dans la confrérie de Ferrurio. Les disciples récupèrent une liste des membres identifiés par le vieil homme. La confrérie était à l’époque composée d’une cinquantaine de personnes. 
 + 
 +Des travaux théoriques en cours ainsi qu’une lettre venant de [[annexepnj#​Henri]] Chelles indiquent que Mareli cherchait à apprendre la Méta Alchimie. Il voulait vraisemblablement détecter les mages et alchimistes sur une grande portée. La réponse de Chelles indique qu’il ne peut répondre à ses questions, celles-ci portant sur une partie encore confidentielle de la méta-alchimie,​ mais qu’il ne doutait pas qu’il trouverait les réponses par lui-même pour peu qu’il en ait le temps. 
 + 
 +Il est fait mention dans les prophéties d’un érudit qui influence des figures non impériales ​de manière positive sur la morale. Ce n’est pas par hasard qu’il est tombé sur ce livre de philosophie,​ les précédents dragons y sont pour quelque chose. 
 + 
 +Constatant que le soir est arrivé pendant leurs explorations,​ les disciples décident de passer la nuit au manoir et repartir le lendemain matin, emmenant le livre de philosophie,​ l’exégèse et le dictionnaire. Ils récupèrent aussi la lettre adressée à [[annexepnj#​Philipp]] Costa qu’ils postent à leur arrivée à Couronde, précisant juste dans une note anonyme avoir trouvé cela dans les affaires de Mareli et estimé que cela lui revenait. 
 + 
 +====Les mots doux de la Perestna==== 
 +Arrivant un peu plus tard que d’habitude,​ Serei est tout de même passée à l’université espérant y croiser [[annexepnj#​Eugène]] et sa dulcinée. Comme ils sont introuvables,​ elle s’arrange pour croiser une étudiante de la sorority d’[[annexepnj#​Ellana]]. Après une petite intimidation,​ il s’avère qu’Eugène et Ellana sont en “week-end” dans la maison de campagne des parents de la jeune femme, “au lac”. Alors qu’elle se demande comment avoir l’information de l’emplacement de cette maison, [[annexepnj#​Philes]] l’aperçoit et vient lui parler. Il ne l’a pas vu à l’entraînement ce matin. Elle explique rapidement qu’elle n’était pas en ville et continue sur son problème avec Eugène. Le lekseï lui propose son aide. Une fois cela fait, il lui précise qu’une personne désire la voir, et la guide jusqu’à une voiture noire à l’entrée du campus. 
 + 
 +Dans la voiture se trouve [[annexepnj#​Piotr]] Nerovksi. 
 +>Vous êtes quelqu’un de très occupé. 
 + 
 +>>En effet ? 
 + 
 +>​Hier ​ soir vous êtes allés faire une escapade sur une propriété qui ne vous appartient pas. Faites attention, certaines personnes pourraient penser que vous devenez gênants. 
 + 
 +>>​J’ai du mal à voir le lien entre les personnes susceptibles de nous trouver gênants et vous. 
 + 
 +>​Nous-même avons du mal à voir le lien entre vos différentes actions. Vous gravitez toutefois sur des points autour de personnes limites. Pas au point de déclencher des réactions immédiates… pour l’instant. 
 + 
 +Serei demandant plus de précisions,​ il explique que plusieurs points d’alertes ont été remontés à la Perestna : les Humbles Serviteurs, l’intérêt que leur portent les quatre amatarans et celui que la société leur porte en retour, le fait d’avoir fait suivre [[annexepnj#​Richard]] Baltorf, les liens des disciples avec la Crocia et leur intérêt pour le bien-être d’au moins l’une des familles, l’intérêt aux possessions de feu Mareli, les télégrammes envoyés au Lekseï dans un lieu bien particulier et qui les alerte nécessairement… 
 + 
 +Comprenant le danger, Serei prend le temps de détailler les différents points. Les télégrammes sont adressés à un homme rencontré précédemment afin qu’il leur serve de guide lors d’un voyage prochain au Tungska. Le suivi de Baltorf était pour s’assurer que sa vie n’était pas directement en danger et qu’il était possible de procéder au remplacement du chef d’orchestre sans être directement responsable de sa mort. En ce qui concerne les Humbles Serviteurs, l’intérêt est surtout pour leur travail de recherche historique. Quant à l'intérêt porté à Mareli, c’était un homme fascinant et c’est la manifestation d’une curiosité portée à son oeuvre. Rebondissant sur l’héritage de Mareli, Serei demande à Piotr comment se situe la Perestna vis-à-vis de Ferrurio. Elle trouve plutôt surprenant qu’ils aient réussi aussi aisément à se saisir des actifs et possessions de l’homme qui était en lien avec la Perestna. 
 +>​Beaucoup de problèmes qui secouent la ville aujourd’hui découle de la disparition de Mareli et de son influence passée. Et sur ces points, nous, la Perestna et moi, n'​avons qu’une loyauté. Même si la personne que nous défendons n’est plus là. L’héritage de Mareli a été en partie récupéré par Ferrurio qui a effectivement eu un gain d’influence,​ mais c’est là seulement sur un plan. Il y a eu plusieurs strates d’affrontement à Couronde, la politico-économique et la criminelle. Ferrurio et Perestna sont sur des strates différentes d’où l’impossibilité que nous avons d’agir contre eux. Pour ce qui est de la strate politico-économique,​ les acteurs sont Ferrurio sur un plan local, la CHS sur un plan local et international,​ et Von Graft sur un plan international. La Crocia a récupéré une part de l’héritage de Mareli via de la corruption et a gagné en influence dans la ville de cette manière. Toutefois l’héritage philosophique de Mareli est resté intact et c’est là le plus important. 
 + 
 +Dans la discussion plutôt longue qui s’ensuivra,​ il s’avère que [[annexepnj#​Piotr]] Nerovski considère lui aussi Ferrurio comme s’intéressant uniquement au pouvoir sous des formes tangibles. Il mentionne savoir que ce n’est pas la première fois que les disciples se sont opposés à la confrérie des Humbles Serviteurs, parlant du Pernan. Serei répond uniquement que parler d’opposition aux Humbles Serviteurs est une question de point de vue, considérant que les disciples sont en réalité opposés aux Corbeaux. A la fin, elle descend finalement, toujours proche du campus où la voiture a fait des tours. 
 + 
 +Ses trois camarades ont pendant ce temps été visiter [[annexepnj#​Jacobo]]. Les vigilants sont toujours suivis et ignorent toujours par quoi ou qui. Le sentiment est fugace et frustrant. Parallèlement à cela, ils ont compris qu’ils n’étaient pas les seuls à surveiller [[annexepnj#​Matthaus]] mais ils n’ont pas vu de qui il s’agissait. Peut-être le médiateur de la Crocia. Comme les trois disciples lui rapportent que Serei vient d’avoir une entrevue avec la Perestna (Ah ! la praticité des conversations télépathiques),​ Jacobo demande s’il ne serait pas le moment de faire une réunion de crise. 
 + 
 +[[annexepnj#​Ermonde]],​ [[annexepnj#​Saranaxia]],​ [[annexepnj#​Jacobo]],​ [[annexepnj#​Karlota]],​ les quatre jeunes amatarans et [[annexepnj#​Amaxen]] se retrouvent chez [[annexepnj#​Deramon]] afin de faire cela discrètement,​ dans un lieu qui ne soit à priori pas déjà considéré comme lié aux disciples et surveillé en tant que tel. D’après la Perestna un cycle de balance de pouvoir s’est mis en place depuis la mort de Mareli et le shift doit se faire sous peu. L’un des déclencheurs possible pourrait être de tourner autour de Matthaus. Discutant de Ferrurio, il est envisagé de contacter l’[[annexegroupes#​Onoretta]]. Ils sont une voie alternative de gestion des problèmes et respectent un code de conduite. Peu importe combien il a peur d’eux, Jacobo précise qu’ils ont des valeurs et s’y tiennent. Ils peuvent gérer un problème de façon définitive mais ce n’est pas une constante chez eux, loin de là, et c‘est généralement très ciblé. Aucune raison à priori qu’ils s’en prennent à Ermonde juste pour ennuyer Ferrurio et les priver d’un mage terre et air. Elle est une victime, pas une cible, même dans leur paradigme. Bon, par contre vu les problèmes avec les Zavares, autant qu’ils ne la rencontrent pas histoire que la Crocia ne s’y intéresse pas. 
 + 
 +Ermonde va en profiter pour signaler qu’elle est suivie. Ce sentiment étrange et impossible à repérer étant toujours présent, elle a fini par réaliser qu’elle en était la cible et non le groupe de vigilants. Tentant de comprendre si le suivi peut être magique, Phoenes propose d’étendre sa méditation à Ermonde afin de couper sa magie. Cela ne se passe pas tout à fait comme prévu et la fin de la méditation est très désagréable pour Ermonde mais l’incident permet de repérer un chat noir observant la scène, un chien des rues réclamant de la nourriture attirant l’attention des disciples sur les animaux pouvant être présents. Daxistes vérifie son cercle, qui s’avère trop complexe pour un simple chat, mais cela met le félin en alerte et il s’enfuit immédiatement. Une poursuite se lance et finalement Amaxen attrape l’animal, le tuant au passage. Tous rentrent chez Deramon afin de discuter de ce nouveau développement. C’est probablement l’occultiste/​alchimiste de Ferrurio qui est derrière cela, et il a repéré Ermonde. S’il est alchimiste, il est à craindre qu’il maîtrise la méta-alchimie (repérage de magie) et qu’il soit un professionnel du dressage ou qu’il maîtrise la psychée.
  
 +====Premières actions de crise====
 +====Offensive de la CHS====
 +====Une ébauche de plan====
 ---- ----
 =====Navigation===== =====Navigation=====
assoce/guiilde/temps_des_cerises/campaigns/lesderniersdragons/pppe/notes7.1531475761.txt.gz · Dernière modification: 2018/07/13 11:56 par 93.8.74.81