Outils pour utilisateurs

Outils du site


assoce:guiilde:merastelon:campaigns:vitesse_lumiere

Cette page est en cours d'élaboration et peut contenir du spoil. Cela ne devrais plus être le cas quand elle sera terminée. En attendant, si vous n'avez pas joué cette campagne et comptez la jouer un jour vous feriez-mieux de fermer cette page.

Vitesse Lumière


Cette campagne est la quatrième campagne menée par Angel dans l'univers de Merastelon.

Cast

Joueur Personnage Fiche de perso
Liios Crile Fischer - Génie des temps modernes
Pich Nick Davidson - L'homme le plus rapide de l'Ouest de la galaxie
Tialys Kirito - Premier président de Sol
Failix TsumeYose - Deux serres dans la nuit



Récits

Cricktash, arbitre vénérable

« La première édition du Grand Tournoi des Nations du Nouvel Age va toucher à sa fin, mais auparavant acclamez comme il se doit les finalistes!»

La foule en délire perturbait les habitude du vieux maître. Les combats qu'il surveillait habituellement se faisaient sans témoin. Il ne s'agissait pas de faire étalage de ses capacités, juste de résoudre un conflit. Quand deux clans étaient en désaccord mais n'avaient pas les moyens de s'engager dans une guerre ils lui envoyaient chacun un champion et il s'occupait d'arbitrer le duel. Sa parole n'était jamais contestée, on le savait incorruptible et ceux qui avaient essayé de le vérifier ne s'en étaient pas tiré sans une humiliation qui retomberait surement sur leur famille pour plusieurs générations. Toujours est-il que c'était pour cet événement de loisir -il ne put s'empêcher de faire la moue en pensant au mot- qu'on l'avait convoqué cette fois. Si seulement la speaker pouvait s'abstenir de faire des remarques tout à fait hors de propos au sujet de la technique des concurrents…

« Rappelons les règles, pour ceux qui viennent de sortir de stase et n'ont pas pu suivre le début du Grand Tournoi des Nations du Nouvel Age! Pas de coup dans les yeux, pas de poison, pas d'arme lourde ou à énergie, on ne sort pas de l'arène, et si un des concurrents reste au sol plus de 10 secondes, ou… abandonne (petite pause pour permettre à la foule une huée préventive), le combat s'arrête!»

Les concurrents étaient très dissymétriques. L'un s'échauffait sérieusement, Cricktash reconnaissait les postures de l'entrainement traditionnel Vishustra avec quelques notables modifications. L'autre paradait sur l'arène en faisant mine de distribuer des baisers aux spectatrices les plus proches. Dans les tribunes les fans s'excitaient, un vendeur de pâtisseries acceptait résolument le renversement de son étal et un agent de la sécurité tâchait de maintenir de son regard sévère la foule en dehors des limites, pour sa propre sécurité.

« A ma droite, le redouté Maître Magvishustra, aux griffes plus acérées qu'un rasoir monofilament, champion des clans! A ma gauche, le très sexy Victor Wintaker, ce solien mystérieux et si fascinant, champion du Sillage!»

L'arbitre sortit un chronomètre, et l'enclencha. Aussitôt l'écran tridéo géant qui surplombait l'arène changea pour afficher un compte à rebours.

« Dix secondes avant le début de ce combat de titans qui, chers spectateurs, promet de rester gravé dans l'Histoire! Les concurrents se placent, mais que fait Victor?»

Ce dernier avait ramassé une fleur sur le sol et l'attachait dans ses cheveux, il était encore en train de saluer quand le chronomètre arriva à son terme. Magvishustra était sur lui. Captivé par les pitreries de Victor le public ne l'avait pas vu prendre son élan. Cricktash si, il avait l'entraînement pour ce genre de choses et pouvait assurer que le chronomètre avait été respecté. Une approche classique mais efficace, le meilleur moyen d'assurer une victoire rapide sur un adversaire faible. Ce qui était étrange était qu'on était en finale, Magvishustra aurait donc du se douter que son adversaire connaîtrait la parade. Il la connaissait, la main dans son dos cachait un antique fusil-mitrailleur -autorisé comme toutes ces armes d'un autre age- renforcé au xentronium pour l'occasion. Le coup fut paré avec aisance, mais le balayage qui suivit fit perdre son équilibre au champion du Sillage.
Beau coup, songea Cricktash, en voyant le champion des clans désarmer son adversaire. Victor rampa gracieusement de quelques mètres, sortit un petit boitier et l'actionna. L'arme que tenait encore son adversaire s'enflamma alors aussitôt et l'aurait transformé en torche s'il n'avait pas eu le réflexe de la lancer sur le côté. Victor était à nouveau debout, apparemment sans arme.

« Que le combat commence! » s'exclama la commentatrice avec un retard affligeant.

Le maître d'armes ne semblait pas pressé d'en finir, il avait un avantage apparent et sans doute supposait-il que son adversaire tenterait de renverser la situation avant que le public ne change de favori. L'autre se montrait tout aussi patient. Lentement il entreprit de sortir un jeu de cartes de son chapeau et se mit à les battre. Il en piocha une au hasard, fit mine de la regarder et mima une surprise surjouée en regardant vers son adversaire. Pour être plus précis il regarda vers là où se trouvait son adversaire une fraction de seconde plus tôt. Magvishustra était beaucoup plus près qu'il ne s'y attendait et frappa.
La première carte du jeu lévita et se plaça juste devant la griffe du Mshran, puis tomba au sol en lambeau. Le deuxième coup fut arrêté par une autre carte, de même que les suivants. Si il s'agissait d'un jeu de Troc-tripes classique il devait compter 27 cartes et le prochain coup du Mshran passerait. Heureusement pour Victor son jeu comportait deux Impératrice Trilarienne, ce qui lui permis d'échapper à la patte griffue. Il commençait cependant à fatiguer. Il fallait un oeil exercé pour le voir mais Victor était légèrement moins alerte, ses réflexes étaient un peu plus gourds qu'au début du combat. Il avait parfois quelques courts moments d'inattention, et ce qui devait arriver arriva…

« Faute »

Indiqua simplement l'arbitre dans son transmetteur, laissant la commentatrice relayer le message à la foule. Victor, au cours d'une esquive un peu maladroite, avait posé un pied en dehors de la zone. Le combat s'arrêta net et les concurrents restèrent, immobiles, à se juger. L'arbitre nota une pénalité pour Victor. Une telle pénalité plaçait le Solien dans une situation pénible où non seulement le moindre écart conduirait à sa disqualification, mais son adversaire bénéficiait également d'un temps mort bonus qu'il pourrait utiliser à tout moment. Cette règle n'avait pas court dans le système de duel traditionnel où la moindre faute provoquait l'exclusion immédiate du duelliste, mais on l'avait promulguée à l'occasion de ce tournoi plus médiatique. Les concurrents profitaient de la pause pour se remettre de leur effort, et la foule trépignait d'impatience. Finalement on se replaça, et après un court chronomètre le combat reprit. La pause n'avait visiblement pas profité au Solien, dont par moments le masque d'imperturbabilité tombait, pas assez longtemps cependant pour qu'aucune de ses admiratrices ne le remarque. Contrairement à son adversaire, il n'utilisait pas de griffes et n'avait qu'un wakizashi de secours pour parer les coups précis du maître. Il finit par s'effondrer au sol, exténué. Magvishustra ne bougeait plus, il attendait simplement la fin des dix secondes réglementaires.

« Huit! Neuf! eeeet…. DIX! Le champion galactique est donc… »

Le micro de la speaker grésilla un peu et se coupa. Les lumières de l'arène firent de même après deux secondes. Après un silence terrorisé un brouhaha s'éleva des tribunes. Dans l'obscurité qui régnait sur l'arène un nuage encore plus sombre sembla se former. Il s'aggloméra petit à petit pour former une silhouette. Une à une les projecteurs se rallumèrent, mais pas les gigaphones. A la place se fut une voix crissante et froide qui emplit l'arène.

« Que celui qui se prétend digne de m'affronter s'avance. »

Un mouvement de panique saisit la foule qui opéra une retraite désordonnée vers les issues de secours. Le maître d'armes tâchait de rester impassible mais un mouvement sur ses vibrisses le trahissait. Fier, il se leva, avec la lenteur et la dignité de celui qui marche dans le couloir de la mort. Il se saisit du katana ancestral posé devant lui, récompense du tournoi qui aurait du être fini, et se prépara à faire face. L'autre matérialisa une lame d'ombre qui se faufila insidieusement vers Magvishustra, tel un sombre serpent au venin mortel. Le coup fut paré mais l'ombre s'enroula autour du katana. Elle descendit peu à peu vers la garde sous le regard effaré de celui qui aurait du être champion. Il frissonna quand elle recouvrit sa main, et tenta une attaque, en vain.

Pendant ce temps, les tribunes s'étaient presque entièrement vidées. Le marchand de pâtisseries finit paisiblement de disposer le dernier gâteau de son étal précédemment renversé et sauta.

Un tourbillon de lames fondit sur l'ombre, tel un rapace aux plumes de fer, puis remonta en chandelle. sa silhouette se découpait sur la lune, sombre ange aux ailes de lames. L'ombre relâcha aussitôt son emprise sur le Mshran.

«Je savais que tu viendrais, Shinso, finalement j'ai bien fait d'attendre.»

Elle ne se donna pas le temps de répondre au volatile et se dissipa sous la forme d'un nuage noir, qui remonta à toute allure, à la poursuite de l'autre qui le narguait en remontant de plus en plus haut. finalement ils disparurent derrière la lune et le calme revint sur l'arène. L'arbitre était seul avec les deux finalistes, l'un évanoui de fatigue et l'autre paniqué, semblant avoir vu la mort, les mains grippées sur la récompense. Son travail était fini, il rentrait à la maison.

Flint, artilleur sur l'Equilibrium

«J'ai bien peur d'avoir perdu la main, capitaine, ça fait plus de trois ans que j'ai pas combattu.» Les temps étaient calmes, et Flint se souvenait presque avec envie de ces instants de pur frisson éprouvés lors du combat. C'est vrai, beaucoup des siens avaient été perdus lors de la transformation du vaisseau mais la sensation qu'il avait alors ressentie le hantait comme une drogue. Aujourd'hui il pouvait la mettre à nouveau à l'épreuve.
La porte de Monsieur était ouverte. Personne ne savait ce qui était sensé en sortir mais beaucoup espéraient la réussite de l'expérience. L'Equilibrium serait le premier vaisseau à s'engager, comme toujours, et on foncerait vers l'inconnu, sans plan prédéfini. Ce capitaine était le meilleur. Il allait donner l'ordre de démarrer, et on allait faire chauffer les moteurs, on y injecterait le fameux PNB et toute la machinerie serait projetée vers des horizons inexplorés.
L'ordre ne venait pas. Pourquoi était-il si lent à venir? Les membres de Flint s'entrechoquaient sous la pression et de petites étincelles s'en échappaient. Un autre vaisseau avait déjà démarré, là-bas, si le capitaine ne donnait pas l'ordre maintenant, il serait impossible de le rattraper!
Il était passé devant. Flint n'en croyait pas ses sens. Peut-être le capitaine avait-il un problème? Il ferait mieux d'aller vérifier, son rôle aux moteurs était négligeable et la cabine était proche. Sa porte était ouverte. De l'ouverture s'échappait un dialogue dans une langue ancienne, que Flint ne reconnut que grâce à son traducteur nouvelle génération.

« Les temps changent, Nick, tu as fait le bon choix.
- Mmh…
- Tu sais que c'est à eux de partir devant.
- Ils sont trop jeunes, c'est à moi de prendre des risques.
- Tu les jalouse.
- Un peu, oui, mais toi aussi. Et quel mérite auront-ils à passer les premiers si on les laisse gagner?»

Le capitaine semblait seul, pourtant. Qui était donc l'autre? Flint s'approcha discrètement de la porte. Il aurait juré qu'à un moment le capitaine l'avait vu, mais il semblait ignorer sa présence. Il parlait toujours à une vague ombre projetée par un placard sous l'éclairage pourtant parfait du phosphofongus.

« Regarde un peu par-là, tu la vois, devant toi, cette lumière, promesse d'une autre galaxie? dit le capitaine en montrant un point sur un écran protonique
- Oui, Nick, je la vois.
- regarde-la attentivement, seule elle est importante.»

Flint décelait un accent étrange dans la manière de parler du capitaine, comme si c'était à lui qu'il s'adressait. Devant lui se dressait un tableau de commande, au milieu duquel trônait un fascinant bouton rouge, qui brillait de mille feux. Flint ne tint plus, et l'écrasa. Aussitôt l'ordre fusa. Flint resta, tétanisé, une formation granitique encore posée sur le bouton. Il était coupable de faute grave, qu'allait-il advenir de lui?

« Tu te fais vieux, Tsume, il y a un an je n'aurais jamais pu te distraire suffisamment pour que tu ne remarques pas un silicoïde dans un couloir vide.
- Il y a un an je n'aurais jamais pu te faire croire que je n'avais pas remarqué un silicoïde dans un couloir vide, Nick.»

L'Equilibrium faisait route vers la faille. Si Crile avait toujours été là ses inventions auraient surement piétiné une autre loi de la physique pour lui permettre au vaisseau-monde de passer devant le petit scout prometteur qui les devançait ; mais Crile était parti, il se contenta donc de talonner, forçant les autres à accélérer, et les suivit dans l'inconnu.

Retour à l'accueil

assoce/guiilde/merastelon/campaigns/vitesse_lumiere.txt · Dernière modification: 2015/08/11 14:03 (modification externe)