Wiki des iiens

Piste: mj

Assoce:guiilde:fate:campaigns:lapocalypsearriveavanthier:persos:williamlarrowood:mj

SPOIL : William Lens "The Arrow" Arrowood

  • Date de naissance : 28 Octobre 2028 (23 ans au début de la campagne)
  • Type Sanguin : O+
  • Taille : 173 cm
  • Poids : 63 kg
  • Profession : Fureteur
  • Statut : Affecté à SHARP-66

Histoire

2028 - Une enfance sur les toits

Ma mère est morte quand j'avais 3 ans, ma petite sœur n'avait qu'un an à l'époque, les fureteurs, c'était un peu notre famille. Mon père synchronisait les agents, s’occupait de trouver des missions. Une fois en age, j'ai été formé par les différents agents, et j'ai trouvé ma place.

Nos missions consistaient transférer ou à récupérer informations, objets, aux seins des corpos multinationale pour des clients privés qui on les moyens de se payer nos services. Nous fournissions un service, offrons un moyen de communication libéré du contrôle du gouvernement corrompu par les lobbys industriels. Nous cherchons les preuves de cette corruptions afin d'en finir avec elle.

2044 - Kingstown

Malheureusement on ne réussi pas à s'échapper à tous les coups. Jugement sans appel et je gagne un aller simple au pénitencier Inter-États de Kingstown.
On y trouve principalement des opposants aux régimes : des leadeurs, manifestants de 44 qui sont restés moisir ici… Dans l'ensemble, pas de vrai criminel. Mais une prison reste une prison et seul on ne survit pas bien longtemps, surtout à 16 ans.
Je passe le plus clair de mon temps sur les terrains de baskets de la cour intérieure. Pour faire quelque rencontre, trouver un groupe… c'est pas très efficace.
Après le dernier match je m'attarde un peu dans les vestiaires. Des douches presque vides c'est pas tous les jours, alors j'en profite un peu… Trois autres prisonniers dont un monstre d'un quintal et demi arrivent et ça commence à sentir mauvais… Pas difficile de deviner qu'ils ne sont pas là pour prendre un bain.
“Allez les filles fini de vous touchez, on doit parler en privé avec Marius… Alors vous dégagez !”
Les rares occupants des douches se saisissent un à un de leur affaires avant sortir de la pièce, sous le regard satisfait des trois comparses.
Me voyant trainer, la montagne s'approche de moi ; je serre le poing préparant mes phalanges au choc qui les attends ; et me grogne : “Toi aussi le nouveau, tu as entendu le patron ? Alors tu dégage ! Sin…“
La trachée… Un point faible que trop peu de gens connaissent. Le coup retient sa phrase prisonnière de sa gorge tandis que la paume de ma mains heurte son menton dans un craquement sonore et met fin à ses souffrances, temporairement du moins.
L’animal s'écroule sur le sol sans comprendre ce qui vient de se passer. Un filet de sang s'échappe de sa bouche avant de disparaitre dans les canalisations.
Les deux autres se regardent une seconde, et l'un sort un couteau. Ce fut le signal de l'assaut, quelques instants tard ils avaient rejoints leur troisième compagnon sur le carrelage ruisselant.

Marius qui s'était figer durant toute la scène s'approche de moi timidement regardant les trois corps inconscient : “Gamin tu t'es mis dans une sacrée merde… mais merci, je n'oublierais pas.”
Il quitte la pièce avant que les gardes n'arrivent, me laissant seul avec 350kg de viande inconsciente.
“Je n'oublierais pas, mais compte pas sur moi pour expliquer au garde ce qui vient de ce passer…“
Lorsque qu'ils arrivent je ne résiste pas.

La montagne reste figée et la réaction des gardiens ne se fait pas attendre.
L'isoloir, un nom élégant pour un trou sans lumière. On perd vite la notion du temps ici, j'ai l'impression d'y être depuis des jours alors que cela ne fait probablement que quelques heures.
De longues heures.
Silencieuse.
Interminable.

Alors, je laisse mon esprit vagabondé là où mon corps ne peut aller : les tours interminables de New York, les chantiers de constructions, les toits… Le cliquetis des clefs du geôlier me ramènent vite à la dure réalité de ma condition.
La porte s'ouvre. La faible lumière qui pénètre les ténèbres de l'isoloir. “Tu as de la chance il a fini par ce réveiller”.
Je me lève avec difficulté, mes yeux commencent à s'adapter et je vois de nouveau clair. Marius se tient derrière les gardes. Une fois ceux-ci parti il s’approche et me dit : “Merci encore gamin, j'ai raconté ce qui c'était passé à Calvin, il voudrait te rencontrer”.

Calvin était un de ses leadeurs de 44, d'un age certain il avait acquit le respect du plus grand nombre par son passé et l'aura de charisme qu'il dégageait.
Il connaissait notre organisation, il faut dire que c'était un de nos client. Aussi, quand il apprit mon histoire il m'accueillit au sein de son groupe.
Grâce à lui mon séjour à Kingstown ne fut pas si désagréable. Et c'est lui qui m'aiguilla vers la légion pour sortir de ce trou quand elle commença à recruter.

2045 - La Légion

L'un des recruteurs de la légion passe nous rendre une petite visite au pénitencier. Les volontaires sont invités à se manifester remplir quelque papier et passer un entretiens. J'ai appris sa venu quelques jours plus tôt par Calvin et il m'a permit de contacter les fureteurs pour qu'ils me rajoutent quelques années dans les fichiers de l'état: je ne pense pas que la légion fasse la fine bouche avec les mineurs, mais vaux mieux pas prendre de risque.
C'est mon tour, j'entre dans la petit salle réserver pour l'occasion ; un garde est présent de chaque côté de la porte ; on me fait signe de m'assoir, je m’exécute.
Il me demande mon histoire, pourquoi je suis ici, pourquoi je veux les rejoindre etc… Alors je lui raconte ce qui c'est passé, en modifiant quelque détails, ainsi les recherches d'informations sont de simples casses pour l'argent et il ne me pose pas plus de question sur le sujet. L'anecdote des douches le tire de la torpeur dans laquelle il se laissait glisser. Il me regarde incrédule et jette un œil aux gardes qui confirment ma version.
À partir de ce moment il me voulait pour l'armée. Un jeune idéaliste qui sais se battre et prêt à se faire réduire en charpie ça ne se laisse pas perdre.
Peu de temps après je pars pour la base militaire la plus proche, au programme : tests d'aptitudes, tests psychologiques, et entrainements de toutes sortes sous le commandement du sergent instructeur Thomas W. Tunstall.

Bienvenu dans la Légion.

Atlantique

Good morning Columbia

Le pays est inondé par la drogue, de plus en plus de gens prennent de la came pour oublier leur quotidien déjà merdique. Des employés se shootent à la coke pour supporter les pressions de leur entreprise, d'autres préfèrent le meth pour oublier. Et c'est comme ça qu'une mère de famille se retrouve à faire des pipes à 20$ dans les toilettes d'une station service pour avoir droit, comme les autres, sa dose de bonheur.
Au lieu de régler le problème du pourquoi les “autorités compétentes” préfèrent régler le problème du comment et supprimer le distributeur à la source. C'est sûrement plus simple pour eux et ça nous fait sortir. Après le fiasco de l'Atlantique l'Oncle Sam a décidé qu'on pouvait servir à des trucs plus utile que taper sur des alliés.
Départ en C17 de la base de Bergstorm Texas direction Sao Gabriel da Cachoeira puis la Colombie.

La jungle…
Dans cet mission notre pire ennemi n'est pas les trafiquants, c'est cette putain de jungle. Des araignées comme le poing, des serpents, des jaguars, des moustiques de la taille d'une balle de golf et j'en passe… Dame Nature ne veut pas qu'on foute les pieds chez elle, et elle nous le fait sentir.
Saleté de jungle…
On a quelques points à inspecter, des zones qui ont probablement dû être repérées sur les images thermiques d'un drone. Nos ordres ? Détruire tout ce qui s'y trouve…

Eagle Eye revient de sa reco. Il a repéré ce qui semble être un petit village à côté d'un champ de coca : quelques hommes armés, mais qui on plus l'air de redouter la faune locale qu'une force militaire. Ce soir on rase tout…

La mission se passe, quelques gars dont Eagle sont tombés malades, alors on progresse lentement. Frog est le seul qui a l'air d’apprécier le climat… Vivement qu'on rentre chez nous.
Putain de jungle.

C'est un carnage, le troisième village contenait des familles. Ils ont tué tout le monde. “Les ordres sont les ordres” a dit le Caporal Bigs… Qu'il aille se faire foutre.
Scope, Vegas et moi avons refusé de participer à l'opération. Certains s'en sont donnés à cœur joie, j'avais fini par oublier d’où ils venaient. “Vous passerez en cours martiale !”. Je rejoins la légion pour sortir de taule et je vais y retourner parce que je me refuse à butter des innocents. Au moins en attendant on est au grand air… L'ambiance est merdique, mais trop de gars sont malades pour que le Caporal puisse se passer de nous.

Trois mois plus tard on rentre à Sao Gabriel pour récupérer notre évac, quatre gars ne rentrerons pas. Frog lui qui aimait cet endroit doit être dans un crocodile ou une autre bestiole à l'heure qu'il est.

Foutue jungle…

Atomic Train

À peine arrivé à la base de Kansas City qu'on repart déjà… Aux geôles, avant de passer en cours martiale… Bigs ne plaisantait pas. Après avoir passé 6 mois dans une jungle merdique on se disait avec Vegas que ça nous détendrait… Ou pas…
On tourne en rond ici j'ai hâte de sortir. Scope lui supporte plutôt bien, il a toujours été du genre patient. C'est un peu indispensable pour un sniper qui passe 4h allongé dans l'herbe avant de pouvoir aligner sa cible…
Finalement ils viennent nous chercher. Depuis combien de temps on est là ? Merde… J'ai déjà oublier. Quartes personnes nous escortes jusqu’à un fourgon aux fenêtres grillagées. Les soldats nous installent tous les trois à l'arrière et deux d'entre-eux montent à l'avant.
Une voiture arrive en trombe et s'arrête à quelques mètres de nous. Un Officier en descend. Le nombre de décorations qui arbore sa veste laisse penser que ce n'est pas n'importe qui… Il s’adresse au chauffeur mais la cloison qui nous sépare m’empêche d'entendre quoi que ce soit.
Deux autres fourgonnettes nous rejoignent. Tout le monde décent sur la route pour un rapide briefing.

Je ne suis pas sur de tout comprendre tout ce que nous dit le Général Wells, mais à la tête des collègues je ne suis pas le seul dans ce cas là. Un train avec son bord un groupe de terroristes ainsi qu'une arme nucléaire fonce droit sur Kansas City et nous sommes les seules personnes qu'il ai pu trouver pour essayer de l'arrêter. Il y a 5 minutes on me passait les menottes et maintenant on me passe un P90 chargé… On se croirait dans un mauvais film de série B.
3 ah6 little bird arrivent sur le tarmac et on embarque en abandonnant les fourgonnettes… le temps presse.
À bord la tension monte, les gars ne sont pas chaud à l'idée de descendre en rappel sur un train à pleine vitesse. Bizarre, si on omet les terroristes qui vont très probablement nous canarder pendant la descente ça serait presque un parcours de santé.

En arrivant en vue du train les ah6 se mettent en positions : 1 en couverture pendant que les deux autres déchargent. J'attrape la corde et saute au dessus du wagon de queue. Malgré le vacarme du train et des pales les tirs de mitrailleuses sont parfaitement audibles. Un homme tombe de l'hélico de couverture, un autre prend sa place. Les rafales continues de pleuvoir et nos taxis sont contraint de partir après qu'une quinzaine de nos gars ai pu aborder.

Pas le temps de faire dans la finesse, le paysage défile à une vitesse vertigineuse et c'est étonnant qu'on soit toujours sur les rails. On avance sur les wagons en tentant, temps bien que mal, de garder un semblant d'équilibre. Quelques gars sont déjà tombés, mais la troupe tient bon. On est tous morts si on ne les arrête pas de toutes façons. Alors on s'accroche avec l'énergie du désespoir et on avance vers la loco.
Secousse.
Déséquilibre.
Je contemple ma chute, impuissant.
Vegas attrape mon bras et me rabat violemment contre le train. “Pas le temps d'embrasser le bitume La Flèche, on as une mission.” Je remonte péniblement sur le toit. Plus que 2 wagons…
Coup de feu.
Instant d'éternité.
J'aligne la mire, venge une amie.
Les soldats finissent le travail et stoppent l'attelage. Une équipe de démineurs arrive Kansas City est sauvée.

Wells a demandé à ce qu'une décoration soit remise au soldat qui ont participé à cette opération. Moi, j'ai demandé mon désengagement.

2048 - Retour aux sources

2049 - Mars International Research Station

Pharmaceutical Horizon

2051 - Mac Arthur

Des cris ! Des pleurs ! Des flammes ! Des morts ! Un mois après la fin du monde les cauchemars continue de ponctuer nos nuits quand enfin nous arrivons à trouver le sommeil. Alors, lorsque j'en ai l'occasion, accompagné de ma guitare je chante les louanges d'un monde perdu qui nous manque à tous.

La base militaire Mac Arthur est notre nouvelle maison…

Personnes connues avant l'apocalypse

Lens "Maestro" Arrowood

  • Lien : Père de William
  • Profession : Fureteur
  • Nationalité : Américaine
  • Dernière localisation connue : New York
  • Statut : Inconnu
  • Remarque : Il est la tête des fureteurs. Il récupère les missions et synchronise les agents. Il espionne aussi les fréquences de la police pour pouvoir sortir ses hommes de tout mauvais pas.

Jeff "Mask" Hicks

  • Lien : Ami et ex-collègue
  • Profession : Fureteur
  • Nationalité : Américaine
  • Dernière localisation connue : Mac Arthur.
  • Statut : Affecter à SHARP-65
  • Remarque : Expert en déguisement, infiltration, faussaire il pourrais réussir à ce faire passer pour votre propre père. Il se débrouille toujours pour se faire recruter par les cibles de ses enquêtes. Il était avec moi lors de la missions sur Mars et du retour sur terre.

Kimbra "Ghost" Paik

  • Lien : Amie et ex-collègue
  • Profession : Fureteur
  • Nationalité : Américaine
  • Dernière localisation connue : New York
  • Statut : Inconnue
  • Remarque : Elle à gagner son nom au fur et à mesure des missions qu'elle à accomplie pour les fureteurs. Ce n'est pas la meilleur de l'agence, mais elle n'a jamais laissée aucune trace de ses passages. Que la mission ai pu être accomplie ou non, aucune de ses cibles n'a jamais remarqué son passage.

Sandra "The Acrobat" Arrowood

  • Lien : Sœur de William (cadette de 2ans)
  • Profession : Fureteur
  • Nationalité : Américaine
  • Dernière localisation connue : Mac Arthur
  • Statut : Affectée à SHARP-68
  • Remarque : L'acrobate c'est parce qu'aucun passage ne lui résiste, un conduit d’aération un chantier de construction voisin, elle trouve toujours un chemin pour allez a son objectif et si elle ne passe 50m au dessus du vide ce n'est pas drôle.

Gloria Arrowood

  • Lien : Mère de William
  • Profession : Fureteur
  • Nationalité : Américaine
  • Dernière localisation connue : New York
  • Statut : Décédée
  • Remarque : Elle est morte d'un cancer peut de temps après la naissance de ma sœur, je n'ai pas vraiment de souvenir d'elle.

Sviatoslav "Scope" Averyanov

  • Lien : Compagnon et ami pendant la légion
  • Profession : Légionnaire Tireur d'élite
  • Nationalité : Ukrainien
  • Dernière localisation connue : New York
  • Statut : Affecté à SHARP-67, je crois qu'il est resté dans l'armée.

Katherine "Vegas" Brown

  • Lien : Compagnon et amie pendant la légion
  • Profession : Légionnaire
  • Nationalité : Américaine
  • Dernière localisation connue : Cimetière national de Fort Scott, Kansas.
  • Statut : Décédée, sa chance c'est arrêtée durant l'opération Atomic Train.

Calvin

  • Lien : Ami au Penitencier de Kingstown
  • Profession : Inconnu
  • Nationalité : Americain
  • Dernière localisation connue : Penitancier d'État de Kingstown
  • Statut : Inconnu

Marius

  • Lien : Ami au Penitencier de Kingstown
  • Profession : Inconnu
  • Nationalité : Americain
  • Dernière localisation connue : Penitancier d'État de Kingstown
  • Statut : Inconnu

Retour à la page du joueur.
Retour à la page public du personnage.. Retour à la page de la campagne.
Retour aux fichiers de la base.